Avertir le modérateur

07/10/2010

Déchets nucléaires: Objectif Lune!

L'action conduite ce matin à Bruxelles par Greenpeace en déposant devant le Parlement européen des fûts légèrement radioactifs remplis de sable et boue ramassés à proximité des centrales de retraitement de La Hague et Sellafield est venue nous rappeler de manière un peu grandiloquente - les militants vêtus de combinaisons fluorescente avaient tendu des cordons de sécurité derrière lesquelles crépitaient les Becquerels - le point faible de l'industrie nucléaire: que faire des déchets atomiques qui s'accumulent en attendant l'hypothétique succès du projet européen ITER de fusion nucléaire dans une quarantaine d'années au mieux?

Evolution énergétique La théorie des Verts est bien connue, encore qu'elle ne réponde pas à la question: "Arrêtons le nucléaire partout et tout de suite!". En effet, quand bien même ce serait le cas, il resterait à gérer les centaines de milliers de tonnes de déchets plus ou moins radioactifs générés depuis des décennies par cette industrie. Mais ce n'est, ni ne sera le cas. Bien au contraire, partout dans le monde, l'heure est à la relance de la filière nucléaire et dans cette perspective, on ne peut que regretter l'obsession cocardière de Nicolas Sarkozy qui aura réussi à chasser Siemens du capital d'Areva, sans pour autant parvenir à ce stade à monter son petit meccano industriel franco-français avec EDF et Total.

Cette évolution énergétique est un fait qu'explique le refus, et pour tout dire l'impossibilité, pour l'humanité d'adhérer au concept abscons de "décroissance". Il suffit en effet de voir les ravages sociaux-économiques d'une faible croissance sur nos pays et nos populations pour imaginer ce que seraient les effets de la décroissance. Il va sans dire que le terme même de décroissance doit être intraduisible en chinois, en indien ou en swahili...Or à l'origine de la croissance, depuis que l'homme a inventé le feu, se trouve l'énergie. Et avec un pétrole de plus en plus rare et coûteux à extraire, les alternatives sont peu nombreuses, même si l'on peut attendre beaucoup d'un renforcement de l'efficacité énergétique.

Développement humain Les plus prometteuses sont rangées sous le terme générique d'"énergies renouvelables" (solaire, éolien, hydro-électique, biomasse...). Bien qu'affectés par la crise, mais grâce à un soutien public massif - l'UE s'est par exemple fixée un taux d'énergie renouvelable de 20% d'ici 2020 mais la Chine elle-même à un plan  du même genre -, les investissements dans ce type d'énergie ont rattrapé en 2009 les niveaux de ceux  dans les énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) et tout indique qu'ils vont les dépasser dans les prochaines années. Mais nonobstant les autres problèmes de pollution posés par ces technologies - visuelle et sonore pour l'éolien, occupation de terres arables pour le solaire à grande échelle, olfactive pour la biomasse, risque d'inondation pour l'hydroélectrique), les énergies renouvelables sont amenés à remplacer progressivement les énergies fossiles, pas à combler les besoins énergétiques croissant au fur et à mesure du développement humain.

Et c'est pourquoi, et non au nom de je ne sais quel complot nucléariste, personne n'est prêt à renoncer au nucléaire. Certes, la pollution atomique est fatale. Mais le risque réel demeure hypothétique. Le seul accident aux conséquences tragiques depuis 50 ans, et encore sur un périmètre limité, est l'explosion de la centrale soviétique de Tchernobyl en 1986! Les nombreux incidents qui affectent ici ou là les installations françaises, russes, américaines ou japonaises sont le lot quotidien de toute exploitation industrielle et auxquels ont toujours su parer un personnel hautement qualifié. On peut bien sûr agiter la menace terroriste et le cauchemar d'un avion se jetant volontairement sur une centrale nucléaire. Et il n'y a pas d'argument face à ce fantasme sinon que c'en est un.

Politique spatiale européenne Ce postulat posé d'une énergie nucléaire ayant de beaux jours devant elles, nous voici revenu à notre point de départ: que faire des déchets nucléaires? Pour ce qui est de la France, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), crée en 2006 par la loi relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire (dite « loi TSN »), prévoit de construire d'ici à 2025 dans la Meuse un site d'enfouissement de déchets radioactifs. Estimée au départ à 15 milliards d'euros, la facture prévisionnelle de ce projet complexe - à laquelle devra s'ajouter l'entretien et la gestion - est déjà passée à 35 milliards et ce n'est sans doute que le début d'une dérive budgétaire. Un classique du genre pour ce type de chantier sensible qui devra démontrer son efficience sur plusieurs centaines, voire milliers d'années....

Dès lors, il ne me semble pas absurde d'engager la réflexion sur une autre solution, dont nous connaissons déjà la technologie: la propulsion spatiale. A la faveur de la politique spatiale naissante grâce au Traité de Lisbonne, mais qui se bâtira sur l'expérience de l'Agence spatiale européenne, pourquoi ne pas envisager un vaste programme de décharge nucléaire sur la lune. Cette planète morte ne sera en effet jamais habitée sinon par des astro-chercheurs confinés dans des casemates qui les isoleront des radiations éventuelles. Un tel programme permettrait en outre de développer une industrie d'avenir où l'Europe est en pointe. Je n'ai en revanche strictement aucune idée du coût, sinon que celui de la propulsion par Ariane 5 d'un satellite de 6 tonnes est d'environ 150 millions d'euros. Naturellement, il existerait un surcoût car il ne s'agirait pas de mettre ces déchets en orbite mais de les propulser jusque sur la lune. Certes les déchets se comptent par centaines de milliers de tonnes mais en faisant crépiter les Becquerel ce matin devant les portes du Parlement, Greenpeace a démontré par l'absurde que nombre d'entre eux sont faiblement radioactifs et d'une dangerosité maitrisable sans besoin d'un ticket pour l'espace!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu