Avertir le modérateur

23/01/2012

Coeur de pirate!

La frustration de millions de jeunes et moins jeunes gens à travers la planète, suite à la fermeture du site de téléchargement présumé illégal Megaupload par le FBI et l'arrestation de ses richissimes fondateurs en Nouvelle Zélande est pour moi d'une grande tristesse et la marque d'un échec moral considérable. Toute une génération semble en effet considérer le vol de la propriété intellectuelle comme un acte de justice sociale et la réaction cyber-terroriste des Anonymous, qui bloquent une série de sites officiels ou commerciaux en représailles, illustre à quel point nous assistons à un renversement total des valeurs. 

Respectabilité Sur quoi pleurent ces enfants gâtés d'Internet, sinon sur une entreprise planifiée de piraterie. Sur le papier Megaupload parait tout à fait respectable. Fondée en 2005, cette entreprise est devenue le 13ème site le plus visité du monde, représentant 4% des connexions mondiales, avec 50 millions de visiteurs uniques par jour et 180 millions d'inscrits. Ses activités ont même toutes les apparences de la légalité: il s'agit de partager des fichiers, comme on dit, c'est à dire des films, des vidéos ou de la musique. Mais en fait de partage, il s'agissait surtout de pillage. "Partager" avec des millions de "pairs" l'enregistrement artisanal qu'on aurait fait d'un spectacle pourrait être toléré, puisque la mauvaise qualité du produit n'est pas en mesure de concurrencer l'original. Mais "partager" la copie neuve d'une oeuvre audiovisuelle est en revanche une atteinte caractérisée au droit d'auteur. 

Beaucoup des adeptes de Megaupload étaient manifestement assez naïfs pour payer: selon les premiers éléments de l'enquête, l'accès à des "prenium" et autres "freenium" aurait rapporté plus de 150 millions de dollars depuis la création du site. Le problème, c'est que cette manne n'était nullement redistribuée aux ayants droits mais tombait dans l'escarcelle de Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, le fondateur du site, et de ses acolytes. Ces derniers poussaient d'ailleurs le cynisme jusqu'à rémunérer les petits cons qui leur envoyaient les plus belles nouveautés. Ces pirates en herbe, qui ont du souci à se faire pour leur IP, se sont partagés 9 millions de dollars. Cerise sur le gâteau achevant de donner toutes les allures de respectabilité à Megaupload: on y faisait de la publicité, pour un chiffre d'affaires pour l'instant estimé à 25 millions de dollars en 5 ans. Mégaupload employait en tout et pour tout 30 personnes dans 9 pays. 30 personnes qui privent depuis des années des milliers d'artistes, scénaristes, réalisateurs et techniciens d'une part de leur rémunération.

Patates de canapés Les bonnes âmes représentatives de la foultitude de "patates de canapé", qui se vautrent à regarder gratuitement toute la journée des oeuvres réalisées et payées par d'autres, vitupèrent contre le poids de l'industrie culturelle. Que beaucoup d'artistes, leurs agents, gagnent trop d'argent, c'est évident, particulièrement à Hollywood. Mais la réponse à ce problème s'appelle la fiscalité, pas le vol. La vue d'un générique de film ou de série, où même le nombre de techniciens et de musiciens impliqués dans la réalisation d'un CD, prouve qu'il ne faut pas s'arrêter aux vedettes. Il est sûrement exagéré que Dany Boom continue de percevoir des droits exponentiels sur "Bienvenue chez les Ch'tis", qui a déjà fait de lui un multimillionnaire, mais qu'en est-il des seconds rôles? Ils n'auraient pas le droit de profiter eux aussi du succès? 

Cette affaire intervient aux Etats-Unis au moment où le Congrès débat de lois controversées pour créer un Hadopi local. Des textes qui provoquent la fureur de Google et FaceBook dont les pressions ont conduit les élus américains à repousser l'examen du "Stop online Piracy Act" (Sopa) et du "Protect IP Act" (Pipa) au lendemain des prochaines présidentielles outre-Atlantique. Il n'est pas surprenant que Mark Zuckerberg, qui a lui-même volé l'invention d'un camarade d'université pour créer FaceBook nous apprend sa biographie, soit dans le camp des pirates. Ce personnage fait en effet lui aussi de l'argent facile en commercialisant des données personnelles qu'on lui procure gratuitement. Il serait davantage étonnant que les Etats-Unis abandonnent l'industrie culturelle qui génère des millions d'emplois pour complaire aux plombiers du net qui n'en alignent que quelques dizaines de milliers, en profitant de surcroît des infrastructures de télécommunications construits par d'autres. 

Commentaires

Vive les patates de canap'!!!

Écrit par : mouloud | 28/01/2012

Pas d'accord avec vous! Personne téléchargeait des daubes, mais des films ou des morceaux qui plaisent. Donc qui ont déjà rapporté ou rapporteront pas mal d'argent à leurs créateurs. Personne n'était donc lésée, il faut arrêter de raconter n'importe quoi!

Écrit par : Léa | 30/01/2012

@Léa

Donc en fait, on peut voler quoi que ce soit du moment que la vente de l'objet elle même est assez rentable pour l'exploitant principal ? Dans la mesure ou lui ne vous vole rien, est ce bien morale ?

Écrit par : Damien | 30/01/2012

@ Damien

Du vol ???
Si j'étais méchante, j'aurais dit que l'exemple nous vient d'en haut... Certains politiciens "empruntent" nos impôts à des fins personnelles ou à des fins pas trop catholiques et pourtant se trouvent toujours aux manettes :-D
Sinon, je ne parlerais pas de pillage des artistes, puisque ces pauvres êtres ne savent plus quoi faire avec toute cette thune! Regardez le cas de Yannick Noah (dont j'adore les chansons!) qui se chamaille avec Bercy pour ne pas payer 500 millions au fisc: ceci prouve que grâce à nous, les fans, il a gagné beaucoup de millions, donc il n'est pas à plaindre, ni Johny Halliday qui planque sa fortune en Belgique, ni des acteurs d'Hollywood qui quand ils divorcent, doivent filer des centaines de millions à leurs ex. Et c'est bien des oeuvres à eux qui sont téléchargées.
Je ne vais pas continuer cette liste, mais ceci pour vous prouver que parler de vol est un faux prétexte.
C'est mon avis, mais vous pouvez ne pas en être d'accord.

Écrit par : Léa | 31/01/2012

ERRATUM:
500 milles au fisc! C'est déjà pas mal!

Écrit par : Léa | 31/01/2012

@ Léa

Donc votre argument est donc que l'on peut "empreinter" un bien à une personne et le faire partager gratuitement du moment que cette personne est assez riche. Cela reste du vol, ou bien du communisme, peut etre...

Écrit par : Damien | 03/02/2012

@ Léa

Donc votre argument est donc que l'on peut "empreinter" un bien à une personne et le faire partager gratuitement du moment que cette personne est assez riche. Cela reste du vol, ou bien du communisme

Écrit par : Damien | 03/02/2012

@ Damien

Non, bien sûr que non. Mais du moment où ce bien a rapporté énormément à son auteur, il est, selon moi, logique qu'il devienne plus ou moins "gratuit". Un peu comme des génériques (médicaments) qui n'ont rien de communiste (ni d'un vol d'ailleurs). Vous avez vu le prix des CD ou DVD: c'est pas du vol ça ??!

Écrit par : Léa | 03/02/2012

@ Léa
Rien ne vous oblige à acheter ces CD ou DVD, et ce ne sont en rien des produits de premiere nécessité, comme les médicaments. Bien que je suis d'accord sur le fait que le prix des CD/DVD est affolant, et même s'il la logique voudrait que leurs prix tombent une fois qu'un gros bénéfice ait été tiré de leur vente, il n'y a que l'auteur qui prendre un tel choix. Le prendre à sa place, c'est du vol, peut importe l'argumentation qu'il y a derrière.

Écrit par : Damien | 03/02/2012

@ Damien

Non, rien ne m'oblige à les acheter, comme rien ne m'oblige à avoir un portable ou une auto, pas plus que d'avoir plusieurs fringues ( une pour l'hiver, une pour l'été, et une pour le printemps&automne suffisent amplement), pas plus que manger de temps en temps un bon repas, sortir au ciné ou faire une fête. Je ne parlerais même pas de vacances, car là...
Je sais, j'exagère, mais nous sommes au XXI siècle quand-même

Sérieusement, je n'ai pas l'impression de les voler

Écrit par : Léa | 03/02/2012

@Léa et Damien: je crois que vol ou non vol n'est pas le débat. Des artistes ont produit des objets culturels et il est normal qu'ils perçoivent des droits d'auteurs et soient rémunérés pour leurs oeuvres. Je crois que tout le monde est d'accord sur ce point. Mais cela n'est pas, à mon avis, en contradiction avec la gratuité de l'accès à la culture.

La gratuité de productions culturelles (films et musique) pour le consommateur final n'a pas été inventée par Internet mais par la télévision. On ne paye pas, au coup par coup, à chaque fois qu'on regarde un film sur les chaines gratuites de la TNT.

Alors, au lieu de prôner l'interdiction et la censure ou de faire l'apologie d'un système qui ne rémunère pas les auteurs, ne devrait on pas essayer de trouver un modèle économique (licence globale, publicité,...?) qui ne lèse personne ? Qui permette aux auteurs d'être rémunérés et à l'ensemble de la population d'avoir accès à la culture gratuitement?

Bref, je crois que plutôt qu'être interdit, le téléchargement doit être régulé, encadré non seulement parce que cela me semble plus efficace mais aussi parce que rémunération des droits d'auteurs et accès de tous à la culture ne doivent pas s'exclure mutuellement.

Écrit par : Poulpe | 04/02/2012

@ Poulpe

"ne devrait on pas essayer de trouver un modèle économique qui ne lèse personne ? Qui permette aux auteurs d'être rémunérés et à l'ensemble de la population d'avoir accès à la culture gratuitement"

Si mon estimé professeur de biologie devait répondre à cette question, il dirait surement "mais c'est évident que c'est évident !". Trouver un équilibre entre la rémunération des droits d'auteurs et l'accès de tous à la culture est un objectif louable, et vous ne trouverez personne qui soit contre cela (En même temps, vous ne trouverez personne avec qui vous disputer, et j'avoue que les longues discussions ou tout le monde est d'accord avec tout le monde m'ennuie au plus haut point), mais là n'était pas la question.

Ici, le vrai problème était plutôt de déterminer si le modèle de téléchargement et de streaming gratuit (plus ou moins) de MegaUpload ou d'autres sites dans ce genre répondait concrètement à cette exigence d'équilibre.

Pour moi, proposer gratuitement des produits qui, même s'ils constituent des biens culturels qui se doivent d'être diffuser, sont le fruit du travail d'une plusieurs personnes, et ce juste après leur sortie n'est ni plus ni moins du vol.

Écrit par : Damien | 04/02/2012

@Damien: détrompez vous, j'ai quelqu'un avec qui me disputer à ce sujet: l'auteur de ce blog qui prône l'interdiction et refuse toute idée de réglementation du secteur! ;-) Pour avoir eu des échanges assez vifs sur le sujet, je peux vous assurer que cela n'a rien de consensuel et que certains s'empressent de jeter le bébé avec l'eau du bain.

Lorsqu'on voit les marges de bénéfice réalisées par Megaupload, on constate qu'il serait possible de mettre en place un système qui rémunère les droits d'auteurs et assure la gratuité pour le consommateur. Si Megaupload ne respecte pas cet équilibre, je suis d'accord sur ce point, ça a au moins eu le mérite de démontrer qu'un tel système était possible et viable.

Je crois que le législateur devrait se pencher davantage sur la création d'un cadre légal de diffusion gratuite sur Internet rémunérant les droits d'auteur et un peu moins sur la chasse de sites qui renaitront probablement sous d'autres formes.

Écrit par : Poulpe | 04/02/2012

@ Poulpe

Alors on peut être d'accord. Si Megaupload ait pu gagner autant, c'est grâce à la pub et une gestion "intelligente" de son site. Les "autres" n'ont qu'à faire pareil

Écrit par : Léa | 05/02/2012

Vol ou pas vol, le problème n’est pas là, sous prétexte de protéger la propriété intellectuelle on met en place un flicage de l’internet et une censure de fait.
Que préfère-t-on protéger, non pas les artistes mais les maisons d’éditions qui en vivent (après tout, les allumeurs de réverbères sont eux aussi devenus obsolètes, pourquoi pas Sony ?)
Ne voyez-vous pas que de jour en jour on nous rogne, tous nos acquis au seul profit de quelques- uns :le droit de grève, le droit d’expression, le droit à une vie décente, nous sommes doucement, mais surement ramenés au moyen âge, ce qui me chagrine, c’est que même le petit peuple crie avec les loups, car il faut penser bien pour être assimilé aux gens biens !

Écrit par : Cassandre | 11/02/2012

@ Cassandre

Donc sous prétexte de défendre votre aptitude à jouir du travail d'autrui sans aucune contrainte ou rémunération pour l'auteur il faudrait bannir tout système de réglementation ?

Vol ou pas vol, LA est le problème ; car votre argumentation ne vaut rien si elle consiste à sauvegarder l'impunité d'un vol virtuel dont les auteurs se gardent bien d'en prononcer le nom, surtout s'il vous faut agiter de manière pathétique le spectre du totalitarisme virtuel. (Cela dit, vous le faite très bien ; je suis même persuadé que vous réussiriez à convaincre quelque individu que la fin du monde est pour 2012...)

Enfin, que dire de votre vision de la société ? archaïque peut etre, sinon grossière. Mais loin de moi l'envie saugrenu de vous expliquer quel le monde ne se résume pas aux gentils d'un coté (dont vous bien entendu) et les méchants de l'autre.

Écrit par : Damien | 12/02/2012

Damien savez-vous cher ami, jusqu’où s’étend la propriété intellectuelle ?
C’est la boite de pandore :
Si un chercheur d’une grosse firme Américaine travaille, (par exemple) sur le riz Basmati cultivé en Inde depuis des millénaires, s’il arrive à en isoler un gène, qui n‘a bien sur jamais été isolé l , il essayera de s’en approprier la propriété intellectuelle, ce qui lui permettra de toucher des royalties sur toute culture de ce riz.
Si l’on vous découvre une résistance particulière au SIDA et qu’un chercheur d’une grosse firme pharmaceutique parvient à isoler, chez vous, le gène responsable il s’en attribuera la propriété intellectuelle et cherchera à vous obliger de ne donner un peu de de votre matériel génétique qu’à sa startup, vous, peut-être, pensez-vous que tout scientifique doit pouvoir travailler à l’éradication de cette maladie.
Ceci Damien, n’est pas de la science-fiction, c’est arrivé aux USA (pas avec le sida, mais avec une forme de cancer.)
Si vous désirez vous documenter sur la question, je vous conseille : Body bazaar d’Andrew Lori et Dorothy Nelkin

La propriété intellectuelle, c’est, avant de coûter du pognon aux producteurs et puis aux artistes, c’est le moyen de s’approprier le vivant, de monnayer le vivant

En ce qui concerne internet, c’est le moyen de faire taire les opposants politique, je ne sais trop, aujourd’hui, en tant que femme et Européenne, s’il faut se réjouir du printemps Arabe, mais le fait est que sans internet ce mouvement populaire n’aurait jamais eu lieu.

Le net c’est la démocratie vivante, et le censurer c’est chercher à tuer la démocratie, tendance bien ancrée dans notre monde de droite. Bizarrement la droite pure et dure rejoint le communisme sur ce point

Je ne suis absolument pas une téléchargeuse compulsive, je vis à la campagne, ma liaison est lente et pour tout dire, ça m’emm…
Mais si le téléchargement doit nuire aux multinationales du disque et (peut-être, pas sur !) aux artistes, pour moi c’est à ranger dans « dégâts collatéraux mineurs »

Nous allons tout droit vers un monde qui sera peuplé des seigneurs et leurs affidés et de serfs taillables et corvéables à merci, qui devront fermer leur g…
Le plus triste, c’est que la religion s’étant beaucoup dépréciée, les serfs ne croient plus qu’ils seront les premiers au paradis… Mais qu’à cela ne tienne, le clergé ayant failli dans son rôle de gendarme des puissants, il suffira de légaliser les drogues, quel merveilleux outil de contrôle !
Vous avez raison je crois que nous approchons de la fin du monde archaïque ou j’aime vivre et je crois que le monde que vous et vos semblables nous dessinez, ne convient pas aux gens de ma sorte d’où sans doute la croissance exponentielle des suicides et demandes d’euthanasie dans mon pays.

Écrit par : Cassandre | 13/02/2012

Damien savez-vous cher ami, jusqu’où s’étend la propriété intellectuelle ?
C’est la boite de pandore :
Si un chercheur d’une grosse firme Américaine travaille, (par exemple) sur le riz Basmati cultivé en Inde depuis des millénaires, s’il arrive à en isoler un gène, qui n‘a bien sur jamais été isolé l , il essayera de s’en approprier la propriété intellectuelle, ce qui lui permettra de toucher des royalties sur toute culture de ce riz.
Si l’on vous découvre une résistance particulière au SIDA et qu’un chercheur d’une grosse firme pharmaceutique parvient à isoler, chez vous, le gène responsable il s’en attribuera la propriété intellectuelle et cherchera à vous obliger de ne donner un peu de de votre matériel génétique qu’à sa startup, vous, peut-être, pensez-vous que tout scientifique doit pouvoir travailler à l’éradication de cette maladie.
Ceci Damien, n’est pas de la science-fiction, c’est arrivé aux USA (pas avec le sida, mais avec une forme de cancer.)
Si vous désirez vous documenter sur la question, je vous conseille : Body bazaar d’Andrew Lori et Dorothy Nelkin

La propriété intellectuelle, c’est, avant de coûter du pognon aux producteurs et puis aux artistes, c’est le moyen de s’approprier le vivant, de monnayer le vivant

En ce qui concerne internet, c’est le moyen de faire taire les opposants politique, je ne sais trop, aujourd’hui, en tant que femme et Européenne, s’il faut se réjouir du printemps Arabe, mais le fait est que sans internet ce mouvement populaire n’aurait jamais eu lieu.

Le net c’est la démocratie vivante, et le censurer c’est chercher à tuer la démocratie, tendance bien ancrée dans notre monde. Nous rejoignons le communisme sur ce point

Je ne suis absolument pas une téléchargeuse compulsive, je vis à la campagne, ma liaison est lente et pour tout dire, ça m’emm…
Mais si le téléchargement doit nuire aux multinationales du disque et (peut-être, pas sur !) aux artistes, pour moi c’est à ranger dans « dégâts collatéraux mineurs »

Nous allons tout droit vers un monde qui sera peuplé des seigneurs et leurs affidés et de serfs taillables et corvéables à merci, qui devront fermer leur g…
Le plus triste, c’est que la religion s’étant beaucoup dépréciée, les serfs ne croient plus qu’ils seront les premiers au paradis… Mais qu’à cela ne tienne, le clergé ayant failli dans son rôle de gendarme des puissants, il suffira de légaliser les drogues, quel merveilleux outil de contrôle !
Vous avez raison je crois que nous approchons de la fin du monde archaïque ou j’aime vivre et je crois que le monde que vous et vos semblables nous dessinez, ne convient pas aux gens de ma sorte d’où sans doute la croissance exponentielle des suicides et demandes d’euthanasie dans mon pays.

Écrit par : Cassandre | 13/02/2012

Pardon,j'en bégaie!

Écrit par : Cassandre | 13/02/2012

@ Cassandre

Je me demande si vous serez un jour capable d’écrire quoi que ce soit d'argumenté. Vous persistez à agiter des notions vagues, en leur donnant le sens qui vous arrange, le tout dans une prestation dramatique. (j'ose espérer que vous ne faites pas de même lorsque vous achetez votre pain !)

Je réitère mon précédant commentaire ; je suis bien incapable de vous faire sortir de l'aveuglement dans lequel vous vous complaisez. Néanmoins, je voudrais porter votre attention sur quelque confusions de votre post, sur ce qui m’empêche de dire qu'il y a une réelle argumentation derrière vos propos :

Tout d'abords, vous prétendez démontrer la lucrativité de la propriété intellectuelle en généralisant le nombre affolant de... 3 exemples, qui, bien sûr, vont dans votre sens. De ce fait, vous oubliez totalement les nombreux contre exemple que l'on peut vous soumettre.
Vous savez, je peux aussi démontrer que prendre l'avion est la chose la plus dangereuse au monde. Rendez vous compte : je connais 2 avions qui se sont écrasés ! (Statistiquement, l'avion est l'un des moyens de transport le plus sûr au monde)

Ensuite, vous dites que le printemps Arabe n'aurait jamais eu lieu sans internet. Sans être faux, vous oubliez d'ajouter que cette révolution (comme toutes les autres d’ailleurs) n'a pu naitre qu'à cause des conditions économiques déplorables et des politiques liberticides qui ont été menée durant des décennies. Internet n'a été qu'un formidable moyen de communication qui a surement contribué à la mise en place de la révolte, mais ce n'est en aucun cas la cause. Sans internet, une révolution arabe aurait finis par éclater, mais vraisemblablement pas au printemps.

Enfin, vous comparer Internet à la démocratie ; savez vous seulement ce que c'est ? C'est un régime politique. Ou voyez vous l'organisation d'un régime politique sur Internet ? Vous n'y acceptez même pas la mise en place de règlementations qui sont à la base d'un régime ! Internet n'est qu'un vaste réseau permettant le partage d'informations de tout type. Il n'a de rapport avec la démocratie qu'avec les gens qu'il l'utilise.

Manier l'à peu près (même avec brio) ne vous permet pas d'affirmer quoi que ce soit de vrai. Si votre conception du monde est faite selon ce même principe, je ne peux qu'en déplorer sa vacuité.

Écrit par : Damien | 13/02/2012

@ Tous: n'ayant plus guère de temps, et sans doute de moins en moins, pour ce blog, je suis naturellement ravi que ce post déjà ancien entretienne un fil d'actualité. J'avoue avoir beaucoup de mal à comprendre l'argumentation de Cassandre. La propriété intellectuelle est un sujet vaste et je me bornais ici au droit d'auteur. Il est assez simple de comprendre que si on télécharge gratuitement une oeuvre, on prive ses auteurs de rémunération. Et je ne vois pas en quoi l'empêcher (par exemple en fermant Megaupload) est une censure! Ou alors, quand un vigile vous arrête à la sortie de la FNAC où vous venez de voler un DVD ou un livre, il s'agirait aussi de censure. J'ajoute que cet acharnement contre l'industrie culturelle est surprenante quand elle prend l'allure de la défense des intérêts de l'industrie électronique. A ma connaissance, la seule censure est justement celle exercée par Google (qui classe ses recherches en fonction d'intérêts commerciaux) ou Apple (Maints journaux, dont Charlie Hebdo, n'ont pas droit à une aplication i-Phone car leurs contenus seraient choquant ! Qui le décide? ). Jamais les fabricants de machine à écrire ou de stylo ont prétendu contrôler les oeuvres écrites grâce à leurs produits. Vos amis, les plombiers du net, si, chère Mme Cassandre. Et je les emmerde, ayant beaucoup plus de considérations pour les auteurs, artistes et musciciens que pour les plombiers et leurs agents commerciaux.

Écrit par : Yannick Laude | 13/02/2012

Damien je ne retiendrai que cette phrase, car le reste me parait assez oiseux, (qui vous a jamais dit que l’internet avait provoqué la révolution Arabe???)

« Tout d'abords, vous prétendez démontrer la lucrativité de la propriété intellectuelle en généralisant le nombre affolant de... 3 exemples, qui, bien sûr, vont dans votre sens. De ce fait, vous oubliez totalement les nombreux contre exemple que l'on peut vous soumettre. »

J’attends maintenant, impatiemment, vos nombreux exemples montrant que la propriété intellectuelle à d’autres buts que lucratifs (je n’ai d’ailleurs rien contre les activités lucratives, si elles ne mettent pas en danger la liberté d’expression !) Je vous encourage vivement à lire l’ouvrage dont je vous parlais plus haut, et quelques autres sur le même sujet, croyez- moi, il vous rend parano et vous donne l’envie de dégainer dès que vous entendez « propriété intellectuelle »

Votre brillant président et son Hadopi avait bien saisi la portée de ce bel outil de contrôle et les Chinois eux s’en servent, dans l’intérêt de leur peuple, bien sûr !

PS, la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », dixit Lincoln pour dire le vrai, aujourd’hui, je ne vois plus un seul pays ou le peuple est gouverné pour le peuple à moins qu’on considère les quelques happy few comme « le peuple »

Je pense que c’est la raison de toute cette agitation autour d’internet, il faut museler l’animal avant que le peuple sorte de sa léthargie et s’avise qu’il a le pouvoir de se soulever, s’il consent à quitter son petit écran et à se passer de sa dose d’abrutissement.

Écrit par : Cassandre | 14/02/2012

Yannick
« La propriété intellectuelle est un sujet vaste et je me bornais ici au droit d'auteur »
C’est bien là le problème quand on se borne aux droits d’auteur cela paraît bien innocent, hélas ! « Propriété intellectuelle » recouvre, à dessein, quantité de choses bien moins innocentes et la vigilance est vraiment de mise, car dans ce fourre -tout qu’on veut nous faire approuver, tout au fond, bien cachées gisent nos libertés.

Par ailleurs, je me fiche de mégaupload comme de ma première chemise, quand je veux un CD je l’achète et quand je veux un livre j’en fais autant, pour les films je préfère le ciné.
S’il m’arrive de télécharger, c’est des trucs introuvables par ex, un petit chef d’œuvre de mon enfance qui s’appelait « le clown » de Gianni Esposito ou des musiques introuvables par ce que l’industrie ne se donne pas la peine de rééditer si ça ne fait pas de grosses ventes… (Car la musique et les artistes, quoi que vous en disiez, sont considérés comme des pompes à fric et sans aucune considération pour leur valeur autre que marchande.)

Parmi ceux que vous nommez les plombiers du net (dont je ne connais pas les vraies motivations, je l’avoue, mais cela m’indiffère) je suppose que vous comptez Assange(, l’exemple même de l’homme qu’on n’a pas censuré), l’homme à abattre, même sa banque lui a donné la chasse !!!

Pourtant, j’ai trouvé vraiment passionnant d’apprendre, entre autres, par Assange que le N° 2 de la BN de Belgique (il est devenu N°1 depuis !) référait à l’ambassadeur US, qui était informé avant les Belges de des problèmes intérieurs de la Belgique.


Bref ! Que les producteurs trouvent un moyen de se protéger et je m’incline mais qu’on ne touche pas à l’internet.

Un petit tip si vous voulez échapper à la censure de Google, utilisez plusieurs moteurs de recherche…
Autre petit tip « les ch’tis » a fait plus de fric que tous les autres films Français e, il est aussi le plus téléchargé, cherchez l’erreur !

Écrit par : Cassandre | 14/02/2012

@ Cassandre: Mon post n'évoquait que le droit d'auteur suite à la fermeture parfaitement légitime de Megaupload dont les gérants n'étaient que de simples escrocs. Il n'existe rien sur Internet qui n'existait auparavant, à commencer par le porno qui en occupe l'essentiel de l'espace et de l'accès. La seule différence - elle est capitale, j'en conviens - est le gain de temps. Par exemple pour plagier le travail des autres dans une thèse d'examen, c'était à mon époque plus compliqué parce qu'il fallait recopier soi même les passages empruntés aprés les avoir dégottés dans une bibliothèque (pour votre gouverne, c'est un lieu où on trouve des livres constitués avec des pages, brochées ou reliées, selon). Quant à Assange, j'ai dit tout le mal que j'en pensais dans un post datant de son arrestation: rien, strictement rien, de ce qu'il a soit disant révélé ne l'avait déjà été par les journaux. Encore faut-il acheter des journaux. Acheter...Un gros mot pour vous sans doute. Au fait, quel métier faites-vous pour avoir tant de dédain pour la création et l'information au point de croire que ce doit être gratuit?

Écrit par : Yannick Laude | 14/02/2012

Yannick, non, acheter n’est pas pour moi un gros mot, ça ne m’empêche de déplorer que plus rien ne soit gratuit grâce à vos amis. Même pas l’amour ou le porno qui en tient lieu.
Je sais que je cherche la bagarre en venant sur votre blog, mais, il a des qualités, inestimables : il annonce sa couleur et il ne censure pas (c’est beaucoup plus que font certains !) de cela je vous remercie à deux genoux, cela ne m’empêche pas d’exprimer ma colère, j’ai été une fervente Européiste et aussi une « libérale » je suis en train de virer au rouge ,très, très rouge, comme beaucoup des moutons que l’on a trop tondu.
Ecoutez ma colère ça peut vous être utile !
Je suis du pays de votre président de groupe, qui sous couvert de réduire la dette a vendu des rouages essentiels de notre économie, votre amis à jugé bon de vendre à Suez, nos centrales, depuis moi qui vit à 5KM de la France, suis fournie par le même fournisseur je paie mon électricité sensiblement plus cher que mes voisins, mais Verhofstadt, nous a juré que la concurrence nous favoriserait ? Ha, ouiche ! Vous savez qui est le seul conçurent d’Electrabel Suez, ici ? EDF Suez, désopilant n’est-il pas ? Je les ai appelés, comme ça, juste pour rire, réponse, embarrassée, « pour le moment nous ne faisons pas le petit client » Les mêmes pour les mêmes raisons ont passé notre défense maritime aux Pays-Bas… Les mêmes ont signé, comme un seul homme le dictat américain que l’on nomme ACTA, l’avez-vous lu avant de signer ? Si oui, vous avez bien dû voir qu’il ne s’agissait pas de protéger les artistes mais surtout les industriels, non ? Ce n’est absolument pas anodin.

Je n’oserais vous reprocher, ou reprocher à Verhofstadt d’être malhonnête, je ne vous connais pas, et je n’en sais rien, mais je vous reproche (dans le cas de la soi-disant protection des droits d’auteurs) de ne jamais mesurer les conséquences de vos actes d’agir toujours selon une idéologie périmée : soutenir envers et contre –tout l’entreprise, c’était valable quand elles n’étaient pas apatrides et qu’elles payaient un juste impôt dans les pays où elles avaient leur siège social et que ce siège ne se résumait pas à deux employés et une boite postale.

Quel métier je fais, j’ai arrêté je suis partie à l’étranger ou j’ai pu mesurer toutes les implications de mes actes !

Je faisais des études de marché avec passion et bonheur, c’est effectivement passionnant d’étudier les motivations et je ne voyais pas malice, dans un pays riche, à étudier comment manipuler mentalement le public pour l’inciter à acheter tel ou tel produit, fut-il bancaire ou pharmaceutique… J’ai vécu dans une île beaucoup plus pauvre ou les mêmes firmes utilisaient les mêmes moyens, c’est criminel !
Encore plus criminel quand un Sarkozy les utilise pour se faire élire.

Mais revenons-en à nos Iliens, ils étaient l’équivalent des Grecs que l’on a fait entrer dans l’UE en toute connaissance de cause pour qu’ils achètent du Siemens du Mercédès et des armes Françaises
Aujourd’hui mes Iliens vont payer autant que les Grecs et les libéraux bienpensant, oublieux des raisons pour lesquelles ils les ont admis à L’EU,vont faire payer le prix du sang au peuples Grec et Portugais, pas à BMW, pas à Siemens et pas aux armuriers Français, désolée, mais ça donne envie de vomir.
Une petite question, les ventes d’armes, aujourd’hui ont-elles cessé ? Ou lors de l’inévitable faillite est-ce encore le mouton Européen qui devra régler la facture.

Ne voyez aucune animosité personnelle il n’y a que les menteurs et les hypocrites qui m’insupportent, mais croyez-bien que ce que font Merkosi soutenus par votre tendance va mener à un bain de sang, vous devriez peut-être ne fusse que par prudence évoluer un peu.

Ps au fait merci de me révéler ce qu’est une bibliothèque, c’est ainsi qu’on remplit son rôle d’édile en haussant le peuple à son niveau.

Écrit par : Cassandre | 14/02/2012

« Les échos » ce matin, Renaud Honoré


« Le filtrage sur Internet n'a pas droit de cité en Europe. Cette pratique, parfois vantée comme une arme efficace contre les téléchargements illégaux, vient d'être bannie hier par la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). « L'exploitant d'un réseau social ne peut être contraint de mettre en place un système de filtrage général, visant tous ses utilisateurs, pour prévenir l'usage illicite des oeuvres musicales et audiovisuelles », a estimé la Cour de Luxembourg. »

Acta a du plomb dans l’aile , merci la cour de justice

Écrit par : Cassandre | 17/02/2012

Je disais précédemment que le chef de file des « libéraux démocrates « avait fait augmenter le prix de l’électricité dans mon pays de façon significative, j’ai maintenant les chiffres offerts gracieusement par le N°1 de la BN, qui ,il faut le savoir est un membre éminent du parti de Verhofstadt ce monsieur s’est livré à ce petit calcul , dans le but d’aider ses amis politiques à obtenir la suppression de l’index que tous les « libéraux » honnissent, sans doute par ce que ce mécanisme permet au peuple de tenir la tête hors de l’eau

« Di Rupo confirme avoir reçu du gouverneur de la Banque Nationale, “qui fait les analyses qu’elle souhaite” , “un rapport à titre informel” sur l’index réalisé “à son initiative” et qui n’en est “qu’à un stade intermédiaire” . Le Montois y relève que “les biens de consommation courante sont 8 % plus chers qu’en Allemagne et 5 % plus chers qu’aux Pays-Bas” . Que “l’énergie est en grande partie responsable de l’envolée des prix”, avec une “électricité 67 % plus chère chez nous qu’en France et 25 % plus chère qu’aux Pays-Bas”. Mais que “tous les prix ne suivent pas la même tendance”. » La dernière Heure.

Donc, Electrabel Suez, vend son énergie 67% de plus qu’EDF Suez et, cerise sur le gâteau, elle provient pour une grande part de nos centrales qui sont, depuis longtemps amorties.

Quand on sait que ces mêmes « libéraux » ont été jetés aussi bien par les Flamands que par les Wallons aux dernières élections qu’ils sont entrés dans ce gouvernement à la faveur d’une jolie entourloupe favorisée par un admirateur d’Hitler on peut mesurer tout le sens de ces mots « démocratie libérale » on peut aussi mesurer tout le dégout qu’ils peuvent inspirer à ceux qui doivent la subir dans toute sa nudité
Et ce parti est le plus représenté en Europe, décidément les dieux aveuglent ceux qu’ils veulent perdre

Écrit par : Cassandre | 17/02/2012

@ Cassandre

Tout d'abords, relisez mon commentaire ( qui vous a jamais dit qu'on m'avait jamais dit qu'internet avait provoqué la révolution arabe ?????).

Ensuite, méditez donc les histoires de W.M. Folberth, inventeur du téléphone, de Jean Binard, inventeur de l'hydroglisseur, de Philo Farnsworth, inventeur du tube de téléviseur, d'Edwin Howard Armstrong, qui a jeté les bases de la diffusion radiophonique (FM), d'Andreas Pavel, inventeur du walkman, ou bien de Robert Kearns, inventeur des essuie glaces automatiques. Tous ont vus leurs inventions volées, utilisés et commercialisés par d'autre bien qu'ils les aient créer. Si certains ont gagné gains de causes dans des procès, d'autre non. Certains en sont même morts (comme Edwin Howard Armstrong, qui finit par se suicider). Et si cela ne vous suffit pas, vous pouvez toujours jeter un coup à toutes les affaires d'espionnage industriel du siècle dernier.

Non, même si la propriété intellectuelle est invoquée à tort par quelque Hommes sans scrupules, ces dérives ne doivent pas servir de prétexte pour la condamner sans penser une seule fois aux raisons de son existence : la protection et le respect pour le travail fournit par ces hommes.

C'est pour cette raison que je soutiens l'Hadopi, car quant bien même il se révèle un moyen inefficace, voir sur certains points injuste, de lutte contre le piratage, c'est au moins une tentative pour contrer ce fléau. Et petite précision : Un, la régulation et le contrôle sont deux notions tout à fait différente : ceci fait la différence entre un système de lutte contre le piratage et un serveur interdisant l'accès à plusieurs vérités dérangeantes. Deux, si vous me connaissiez un tant soit peu, vous sauriez que le « brillant président » dont vous parlez n'est pas, et ne sera jamais le miens.

PS, sortez toutes les phrases de grands hommes sur la démocratie si ça vous chante ; il n'en reste pas moins que c'est un système politique organisé (et hiérarchisé) ou les citoyens peuvent participer librement. Si vous n'en voyez pas là ou vous êtes, faites donc un tour en Corée du Nord. Lorsque vous en reviendrez, vous comprendrez peut êtres pourquoi les pays d'Europe portent le nom de démocratie.

Écrit par : Damien | 25/02/2012

J’ai pris plaisir à consulter votre billet

Écrit par : mutuelles animal | 12/04/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu