Avertir le modérateur

19/12/2011

Deux décès pour un fauteuil dans l'Histoire

Par une curieuse facétie du destin, deux hommes d'Etat que tout opposait dans leur parcours et le tréfonds de leur âme, viennent de mourir à quelques heures d'intervalle: Vaclav Havel, premier président élu démocratiquement de la Tchéquie post-communiste, et Kim Jong Il, sans doute dernier autocrate du dernier régime stalinien de la planète.

Humanisme universel Le premier a été le symbole de la dissidence bohème qui charmait tant les élites occidentales dans les années 70 et 80, à l'instar des Polonais Jacek Kuron ou Adam Michnik, car leur combat ne se nourrissait pas de la revanche conservatrice dont feront preuve plus tard le Slovaque Vladimir Meciar et les jumeaux polonais Kacinszki, mais s'inspirait d'un humanisme universel que revendiquaient tant les sociaux que les chrétiens-démocrates européens.

Mais le dramaturge philosophe n'était guère fait pour la chose publique et l'héritage politique de Vaclav Havel n'est pas fameux: intellectuel praguois, il n'a pas su, ni voulu, empêcher le divorce d'avec Bratislava, pas plus qu'il n'est parvenu à convertir une population tchèque très provinciale et anti-germanique à ses idéaux paneuropéens auxquels ses compatriotes préfèrent aujourd'hui encore le nationalisme étroit de son inamovible successeur depuis 2003, Vaclav Klaus.

Dynastie communiste baroque Le second est le fils de son père, Kim Il Sung, fondateur de cette dynastie communiste baroque, dont le petit fils, Kim Jong Un, aussitôt intronisé par une opaque nomenklatura au sourire figé, devrait être le dernier avatar d'un régime aux abois et dont l'anachronisme belliqueux exaspère jusqu'à Pékin. Les Kim n'ont jamais séduit au delà du cercle restreint des maoïstes purs et durs et leur bilan politique est aux antipodes des prétentions du modèle communiste: un pays ruiné, une famine récurrente, une inégalité sociale féroce, une répression politique hystérique.

Un homme bien et un salopard peuvent ainsi échouer à gouverner. Mais cet échec n'aura jamais la même portée dans les livres d'Histoire. Par sa vie et son oeuvre, Vaclav Havel fait en effet oublier que la Tchéquie est un de nos pires partenaires européens car sa personne a démontré que ce pays pouvait apporter le meilleur à l'Europe. Kim Jong Il pour sa part ne laissera pas de prénom dans l'histoire de la Corée du Nord, dont le destin est désormais entre les mains de la Chine et des Etats-Unis contraints d'oeuvrer à la longue et difficile réunification entre Pyongyang et Séoul. 

Commentaires

Excellente année 2012 à vous ! (avec ou sans euro;-)

Écrit par : Léa | 02/01/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu