Avertir le modérateur

06/06/2011

DSK, le retour de bâton

Qui de Dominique Strauss-Kahn ou Nafissatou Diallo dit la vérité sur ce qui s'est passé le 14 mai dernier dans la chambre 2806 de l'hôtel Sofitel de Manhattan? Nous ne le saurons que lors du procès, dans quelques mois, puisque DSK a plaidé non coupable aujourd'hui devant la Cour de justice criminelle de New York et la femme de chambre a maintenu ses accusations. La brusque remontée de fièvre médiatique autour du French Perv n'aura donc servi à rien, sinon à nous rappeler que la justice ne se décline pas au même rythme, ni selon les mêmes codes, de part et d'autre de l'Atlantique. Mais quel que soient les faits, l'ex-futur Président de la République française a réussi l'exploit, par son impudence au mieux, par sa violence au pire, de semer la zizanie au sein de la société française où désormais toute vérité sera bonne à dire, quand bien même serait-elle fausse, approximative ou calomnieuse.

Les partisans du grand déballage ont de solides arguments. Doit-on cacher les moeurs pédophiles d'un ancien ministre? Certes non. Doit-on dénoncer l'abus d'autorité de George Tron sur ses employées pour obtenir leur faveur sexuelle? Sans aucun doute. Va-t-on vraiment prochainement mettre sur la place publique l'alcoolisme supposé d'une femme politique célèbre, bientôt en course pour l'Elysée? C'est plus que probable si j'en crois les rumeurs journalistiques. Sauf qu'un cran serait alors franchi car l'alcoolisme, sauf au volant, n'est pas un délit. Pas plus que la "partouze" entre adultes consentants, ni la séduction qu'exerce depuis la nuit des temps un vieux beau auprès de ses étudiantes, stagiaires ou collaboratrices parfaitement consentantes. On sera ainsi passé en quelques semaines du silence sur la vie des hommes et femmes politiques à l'étalage de toutes leurs turpitudes. J'ignore si la démocratie y gagnera, l'hypocrisie sûrement.

Commentaires

"Va-t-on vraiment prochainement mettre sur la place publique l'alcoolisme supposé d'une femme politique célèbre, bientôt en course pour l'Elysée? C'est plus que probable si j'en crois les rumeurs journalistiques. Sauf qu'un cran serait alors franchi car l'alcoolisme, sauf au volant, n'est pas un délit."

Vous êtes un tantinet léger. Un(e) homme (f) politique qui prétend à la Présidence DOIT prendre des décisions en toute lucidité et à n'importe quel moment.
Un alcoolique n'a rien à voir avec quelqu'un qui aime picoler de temps en temps en faisant la fête. L'alcoolisme est une MALADIE. La France n'a pas besoin d'être gouvernée par un(e) malade; il y a tant de candidats...
Ps cette femme politique célèbre, c'est Martine ?? Non ?!

Écrit par : Léa | 06/06/2011

@ Léa: Martine? Ségolène? Marine? Je laisse à votre perspicacité et votre sens de l'observation le soin de trouver celle qui n'est pas en mesure d'assurer les fonctions présidentielles. Churchill était un alcoolique chronique, çà ne l'a pas empêché d'être un des plus grands hommes d'Etat de tous les temps (hélas britannique...).

Écrit par : yannick laude | 07/06/2011

Ce n'est pas son alcoolisme qu'il faudrait dénoncer, mais plutôt sa "dhimmitude", elle bafoue la laïcité dans la ville dont elle est maire !
Qui a envie de vivre dans une république islamique ?

http://ripostelaique.com/tag/aubry

Écrit par : Sophie | 07/06/2011

@ Yannick Laude

Alors il vaut mieux être un alcoolique chronique que baiseur chronique...
Concernant ces dames:
- Ségolène, non! Elle est trop préoccupée par sa carrière politique et surveille chacun de ses gestes. Elle aurait même eu peur qu'un chat de gouttière puisse la surprendre avec sa bouteille.
- Marine, non plus! Elle est trop cool comme nana, certes, doit faire des fêtes avec ses amis et picoler un peu, mais ça doit être festif et non compulsif.
- Alors c'est Martine! Elle est tellement sinistre et rigide, donc elle doit picoler grave pour oublier ses défauts...

Ceci est une appréciation de 3 miss et non une adhésion politique!

Écrit par : Léa | 07/06/2011

@ Léa
un homme s'approche de moi, et il est gigantesque ! haut de deux mètres, à travers ses gros sourcils il remarque que mon porte monaie sort de ma poche, et que de celui ci sort un billet de 50 euros. Alors, de ses deux yeux vairons il me toise et, dans ma direction soulève son bras et referme sa main...

la suite, vous la connaissez tous : ça vous est déjà arrivé, et ça vous arrivera encore...

non, il ne m'assome pas, ne touche pas à mon porte monaie. Il me serre la main en disant "salut, sa va ? au fait, y a un billet qui sort de ta poche. Fait gaffe, tu pourrait te le faire piquer..."

La morale de cette petite histoire, c'est qu'il ne faut jamais juger un livre sur sa couverture : surtout en politique ; je connais trop de gens qui votent pour le candidat le plus "sympathique" en ayant aucune conscience de leur programme...

Ou alors, ayez s'il vous plait la décense de ne jamais mesurer deux metre de haut ou plus ! ça me donne un complexe d'infériorité, et quand ma copine essaie de me rassurer en disant "tu sais, c'est pas la taille qui compte", ça me fout les b...

Écrit par : Damien | 08/06/2011

@Damien

J'adore votre petite histoire, elle est joliment écrite! Non, Yannick Laude m'a posé une devinette, à laquelle j'ai essayé de répondre. Et je sais bien que l'habit ne fait pas moine. Quant aux programmes: on les attend toujours...
mais on est encore si loin des élections.

Ps j'espère que votre copine ne parle pas de votre "périscope" :-D

Écrit par : Léa | 09/06/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu