Avertir le modérateur

17/05/2011

La Nakba

L'onde de choc des frasques strauss-kahniennes n'a pas fini d'ébranler notre pays, dont l'ensemble des tréfonds sont aussi sûrement fissurés que les structures de la centrale de Fukushima. Car après le tremblement de terre du week-end, c'est bien un véritable tsunami diplomatique et politique qui est maintenant entrain de submerger la France.

Notre réputation européenne et internationale, tout d'abord. Avec le retrait précipité de DSK s'ouvre sans doute une nouvelle période de gouvernance pour le FMI, dont la direction générale est promise dès l'origine à un Européen et qui pourrait tomber désormais dans l'escarcelle d'un grand pays émergent, aidés par un coup de pied de l'âne des Etats-Unis. Nos partenaires de l'UE n'apprécieront guère, et à juste titre, de se voir ainsi sacrifiés à cause d'un Français volage et violeur, d'autant que rien ne garantirait alors à l'avenir la même sollicitude du FMI à l'égard de nos ennuis financiers persistant.

Notre égo national en est du coup profondément affecté, tant la gifle de la photo de DSK menottée à la Une de toute la presse internationale en a fait plus pour nous faire comprendre ce qu'est la mondialisation que bien des cours du professeur Strauss-Kahn. Aucune des certitudes françaises n'a résisté Nous pensions avoir un grand économiste french loveur, que le monde entier nous enviait, nous avons le matricule 1225782, accusé de séquestration et de viol. Nous pensions qu'un ancien ministre d'Etat, dirigeant du FMI pouvait régler dans la discrétion avec la justice, ce genre d'écart, nous oubliions qu'aux Etats-Unis même Bill Clinton, alors Président, a du batailler pendant des mois publiquement avec un juge sur le caractère sexuel ou non des fellations de sa stagiaire.

Piège de la Vème République Notre système médiatique ressort aussi étrillé de cette affaire sidérante. Je confesse moi-même n'avoir pas pris la mesure des anecdotes plus ou moins croustillantes et véridiques circulant sur le personnage et dont Jean Quatremer s'était d'ailleurs fait l'écho dès 2007. Je n'interviens jamais sur son blog puisque j'ai l'occasion de lui parler de vive voix assez souvent. Je me souviens pourtant à l'époque avoir contesté sa vision des choses, la jugeant un peu trop "père la pudeur". Je pensais qu'il y avait loin d'un charmeur à un harceleur, d'un homme empressé à un homme violent. A l'évidence, j'ai eu tord et ce cas pathologique aurait mérité un traitement médiatique bien différent avant qu'on en soit là.

Nos Institutions politiques enfin montrent clairement leurs limites. Alors que tout le monde s'empresse de désigner François Hollande comme successeur logique de DSK dans l'opinion, je voudrais rappeler que non seulement ce dernier n'a pas la garantie que les primaires ne se transformeront en pétaudière, mais surtout il n'a jamais sérieusement envisagé de les gagner. Son objectif était de devenir Premier ministre du Président Strauss-Kahn, l'homme providentiel, seul capable d'unir le PS et le centre pour une politique social-libérale pro-européenne. Autrement dit, le piège de la Vème République se referme une fois de plus sur la France qui s'achemine vers un second tour Marine Le Pen-Nicolas Sarkozy, dont on peut imaginer le résultat et appréhender les conséquences.

Commentaires

Je comprends tout-à-fait votre point de vue, mais j'attire votre attention sur le risque que vous prenez à nouveau de vous tromper…

En clair, les informations qui circulent sur l'affaire via les nouveaux médias sont très contradictoires et le traitement de l'information des journaux américains est totalement à charge sans que pour autant la plupart des informations exclusives dont il font état et qui font pencher la balance aient été confirmées officiellement.

Ce que l'on connaît, ce sont les chefs d'inculpation. J'ai, tout comme vous sans doute, eu l'impression que DSK était véritablement coupable lors de la retransmission du jugement hier sur les chaînes de télé. Or, j'ai bien l'impression, avec le recul, que beaucoup de faits ont été avancés par les commentateurs sans qu'ils soient à aucun moment confirmés. La présentation de DSK menotté, puis devant la cour de Justice, a fini par réduire à néant dans nos esprits l'idée de la présomption d'innocence.

Des tweets parlent par exemple de blessures sur le corps de DSK, de présence de sang et de sperme sur le lit. Ces propos, soit-disant de source policière, n'ont pour autant pas été confirmés par des communiqués officiels. Il est également question des avocats qui tout-à-coup souhaiteraient plaider coupable ou bien le rapport consenti, sans qu'à aucun moment aucune source sûre et officielle ne soit venue le confirmer.

Le procureur parlait également d'au moins un cas d'antécédent, sans que l'on sache de quel cas il s'agit. On peut penser immanquablement que le procureur parlait du cas Banon, lequel n'est absolument pas avéré. Si c'est le cas, on ne peut que trouver très opportun pour l'accusation la réapparition de cette affaire sur le devant de la scène. Si on peut comprendre que la demoiselle Banon n'ait à l'époque pas porté plainte (dans le cas où les faits sont avérés), on ne peut que trouver très curieux le fait qu'elle en ait fait état publiquement, allant à l'encontre des raisons initiales de cette non-plainte. Le fait de porter plainte aujourd'hui paraît très opportuniste considérant la fortune de DSK et sa position actuelle.

Je ne présage ni de l'innocence ni de la culpabilité de DSK -l'hypothèse du cas pathologique n'est pas à exclure-, mais de nombreux points obscurs restent assez troublants et sans réponse. Je note particulièrement que le groupe Accor a formellement et très clairement démenti et qualifié de diffamation les propos virulents du député de Paris Debré, lequel fanfaronnait que DSK descendait régulièrement dans cet hôtel, que de nombreux faits similaires avaient eu lieu auparavant, et même que le personnel en avait marre. Curieux aussi son invective à l'attention de DSK, montrant avant tout le monde et avant tout élément le démontrant, l'absolue certitude de sa culpabilité. Aurait-il des informations que nous n'avons pas? On peut en douter au vu du démenti formel du groupe Accor sur certains de ses propos.

Aussi, il me semble qu'il est encore trop tôt pour dire que vous aviez tort. La possibilité que vous ayez à faire la même chose dans l'autre sens n'est toujours pas à exclure.

Par ailleurs, je pense que vous avez tort quant à l'issue de l'élection présidentielle. Le bilan de Sarkozy reste très médiocre aux yeux de beaucoup, dont beaucoup dans son propre camp. Si la probabilité de présence du FN au second tour reste d'actualité, celle de Sarkozy reste très aléatoire. L'affaire DSK ouvre la porte à la candidature de Borloo, par exemple, et pourrait réduire encore le nombre d'électeurs susceptibles de donner leur voix à l'UMP. De son côté, le PS est un animal blessé par l'affaire DSK, certes, mais un animal blessé est toujours plus dangereux. L'optique d'un deuxième tour Le Pen/Sarkozy est sans doute ce qu'une grande partie des français souhaite absolument éviter, de quoi les inciter à se mobiliser pour le PS plutôt qu'à opter pour la dispersion et ce, quelque soit le candidat.

Écrit par : Firebush | 17/05/2011

@ Firebush: J'ai attendu 2 jours avant de réagir mais le maintien en détention me semble un trop mauvais signe pour espérer une heureuse issue. L'accusation a manifestement plus d'arguments que la défense. Quant au risque d'un second tour Le Pen/Sarko, il suffit de voir la tournure des débats au PS déjà aujourd'hui pour deviner que çà va s'envenimer.

Écrit par : yannicklaude | 17/05/2011

Comme faisait dire Michel Audiard, une minute d'écart, ça peut se transformer en années de placard.

Quant au Jeannot (Jean Quatremer pour les caves) c'est une épée, un cador. Moi j'suis objectif, on parlera encore de lui dans cent ans !

Écrit par : TyrandO | 18/05/2011

@ Tyrand0, que je suis honoré de compter parmi mes lecteurs. Ce paragraphe sur notre Jeannot national est celui qui m'a le plus coûté (surtout depuis que je l'ai lu dans le FT) car il extrapole maintenant ce qui le guidait en 2007. L'idée était alors de dire: "Strauss-Kahn a un comportement sexuel qui peut lui valoir des soucis outr´-Atlantique". Ca n'a pas manqué; à peine nommé, il a entamé cette "aventure" avec une collègue danoise. Jeannot avait donc eu raison de souligner ce point. Et moi tord de le minorer. Aujourd'hui, il estime que la sexualité de DSK aurait du être un sujet récurrent. Je persiste à penser que s'il n'y a pas de plaintes, et que si sa femme est consentante - ce qui est manifestement le cas - je vois mal ce qu'un journaliste se sentirait en droit d'écrire. C'est tout de même aux victimes supposées d'apprécier leur préjudice éventuel, pas à un moralisateur.

Écrit par : yannicklaude | 19/05/2011

Même si je n'ai que faire de la haine et du négatif environnant qui ne font pas parti de mon esprit, il n'en reste pas moins que je réagis pour certaine INJUSTICE.

Dans cette société dite d'information ou de bourrage de crâne un grand fossé se creuse entre la réalité et la fiction, c'est ainsi que l'opinion publique se laisse corompre dans la désinformation.

N'importe qui devient n'importe quoi et peu importe que cela soit vrai ou pas, priorité sur le droit d'informer.

Les même maux,les même photos, les même discourts en boucle de jour comme de nuit dans l'espérance de l'influence que cela aura sur autrui, le mensonge devient ainsi vérité dans le seul but de briser la vie de celui ou celle que tout accuse mais que rien n'a prouvé.

Je vous rappelle que RIEN ne prouve à l'heure actuelle que Monsieur Dominique Strauss- Kahn soit coupable et que part conséquent il a droit à la présomption d'innocence et au RESPECT.

RESPECT qui fait cruellement défaut à cette société aujourd'hui qui juge, accuse, condamne, détruit, méprise...sans aucune preuve juste pour le plaisir de voir tomber un homme, vouloir combattre la haine c'est d'abord combattre sa propre haine intérieur.

Ensuite il est facile de faire le procès d'un homme pour ses choix sexuel et le condamner d'être infidèle à sa femme, pourtant il me semble que le sexe et l'infidélité fait parti de notre société!

Combien de couple aujourd'hui dit marié vive dans la fidélité? Les sites de rencontres, les sites X, les clubs échangistes, les saunas, les sexe shop, les vidéos porno... ne connaissent pas la crise alors qui sont ses personnes?

Au final n'accuse pas sans savoir car il se pourrait bien qu'un jour tu sois le coupable.

Cordialement

Écrit par : Olyver | 20/05/2011

@ Olyver: Si vous lisez ma réponse à Tyrand0, vous verrez que je suis loin de toute vision moralisatrice. Reste que les limites de la décence varient d'un pays à l'autre et qu'en Arabie Saoudite il faut mieux éviter l'alcool en public et aux Etats Unis, le harcèlement. C'est comme çà et DSK le savait. Il avait en outre la chance d'avoir les moyens de se payer n'importe quelle call-girl, et en plus avec l'assentiment de sa femme! Quand bien même il serait innocent de viol, il est coupable de s'être mis dans une pareille situation alors qu'il avait les moyens d'assouvir tous ses fantasmes sans foutre le bordel dans sa famille, dans son parti et dans son pays. Au demeurant, aprés plus d'une semaine d'enquête et de contre-enquête, on voit l'accumulation des charges, on voit mal en revanche les arguments de la défense.

Écrit par : yannicklaude | 23/05/2011

@yannicklaude: Rassurez-vous mon message précédent n'ai pas contre vous mais plus contre une société de plus en plus intolérante qui juge, accuse, condamne, méprise et qui malheureusement se savoure du malheur des autres...Je rajoute aussi d'une certaine presse qui dépasse souvent et largement les limites du raisonnable!

En ce qui me concerne je me fou du titre, de la richesse et du pouvoir ma motivation et celle de l'homme et des droits de l'homme, parce que tout homme à droit au respect et à la présomption d'innocence sans être juger et condamner avant l'heure, si preuve est faite qu'il est coupable alors il sera normal qu'il soit puni et ceux uniquement si preuve est faite.

D'ailleurs ce qui est valable aussi pour la jeune femme qui accuse Monsieur DSK car elle aussi est victime de certain propos à la limite du respect.

Ensuite il est normal que l'opinion publique s'exprime sur cette affaire comme pour d'autre cependant il serait bon que cela soit avec une certaine réserve, car en effet il est toujours plus facile de voir et juger les défauts de son voisin que les siens.

A bon entendeur...

Cordialement

Olyver

Écrit par : Olyver | 26/05/2011

Yannick Laude se trompe de pays, la France ne sera jamais le sien ...il serait temps qu'il pense à son alya ...ainsi que toute sa tribu qui parasite la France ...
Bref, on a encore de nombreuses occasions de rire avec les partisans du vieux bouc juif :

On pourrait aussi vous brancher sur la fin du Temple Solaire!

Je verrais bien DS’Q dans le rôle du grand Satan!

Satan m’habite bien sûr!

Un grand classique!

incha ala lalala

Écrit par : Casimir | 28/05/2011

@ Casimir: Avez vous pris vos pilules?

Écrit par : yannicklaude | 30/05/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu