Avertir le modérateur

11/04/2011

Le pays des geysers danse au dessus d'un volcan financier

Ils ont les mêmes noms imprononçables mais aussi le même courage inconscient de leurs ancêtres vikings. Ainsi donc les Islandais ont pour la deuxième fois fait un doigt d'honneur à leurs créanciers britanniques et néerlandais, au risque de se voir barrer la route de l'adhésion à l'UE, et surtout de ne plus trouver de banques pour les aider à relancer leur économie toujours ravagée par la crise financière de 2008.

Epargnants crédules Interrogés samedi par référendum, 58,9% des 230 000 électeurs islandais, avec un taux de participation de 75%, ont refusé les conditions de remboursement d'une dette cumulée de 3,9 milliards d'euros dus à 350 000 épargnants britanniques et néerlandais qui ont bêtement cru à l'appât du gain promis par IceSave, un produit financier miracle placé sur le marché européen au cours des années 2000 par la banque islandaise Lansbanki, depuis en faillite. Il est vrai que cela revenait à accepter de payer une dette quasi personnelle de 12 200 euros pour chacun des 313 000 islandais, enfants compris, alors que les dirigeants des banques qui ont noyé le pays dans l'argent facile et factice sont en exil fiscal - et pénal - à Londres!

Déjà, lors d'un précédent référendum en mars 2010, ils avaient été plus de 93,3% à rejeter tout accord de remboursement, poussant les gouvernements britanniques et néerlandais à dédommager leurs épargnants crédules, dans l'attente d'un nouveau règlement négocié. C'est le fruit de cette négociation entre Reykjavik, Londres et La Haye qui était soumis aux électeurs. Un compromis au premier abord plus favorable que le précédent: ll devait permettre d'étaler les remboursements jusqu'en 2046, et non plus 2024, à un taux d'intérêt de 3 % pour le 1,3 milliard d'euros dû aux Néerlandais et à un prix de 3,3 % pour les 2,6 milliards concernant les Britanniques, au lieu respectivement de 3,2 et 5,5%.

Banquiers fous Premier ministre socialiste depuis octobre 2008, Johanna Sigurdardottir, une ancienne hôtesse de l'air de 68 ans, avait appelé son peuple au "oui", d'autant que le 16 février dernier, une large majorité de 44 voix sur les 63 députés du Althingi, le Parlement islandais, s'était prononcée en faveur. Mais le Président de la République, Olafur Ragnar Grimsson, sensible aux pétitions signées par des dizaines de milliers d'électeurs, a préféré vérifier par les urnes le vote parlementaire. Un résultat sans appel dont le caractère éminemment jouissif au regard de la haine que suscite ces banquiers fous - les engagements des trois banques nationalisées en 2008 (Glitnir, Landsbanki et Kaupthing) représentaient 600 % du PIB - ne doit toutefois pas masquer l'inutilité. Le PIB a encore chuté de plus de 10% en 2010, autant qu'en 2009, et le pays est enferré dans une crise telle qu'il a besoin d'une aide financière extérieure. Il est certes rageant de devoir rembourser des dettes qui résultent d'erreurs commises par d'autres, mais c'est la condition première pour contracter de nouveaux emprunts.

Commentaires

"Premier ministre socialiste depuis octobre 2008, Johanna Sigurdardottir avait appelé son peuple au "oui", d'autant que le 16 février dernier, une large majorité de 44 voix sur les 63 députés du Althingi, le Parlement islandais, s'était prononcée en faveur."

"Interrogés samedi par référendum, 58,9% des 230 000 électeurs islandais, avec un taux de participation de 75%, ont refusé les conditions de remboursement d'une dette..."

Ceci démontre bien le décalage entre le peuple et ses élites...

Écrit par : Léa | 16/04/2011

Qu'il est dommage de lire ici toujours la même vision... Toujours la même rengaine... L'homme est sur la terre depuis 150 000 ans et le systeme d'exploitation massif imposé au 19eme (il y n'y a que 200 ans) se pare toujours des aspects de l'eternel et unique solutions du vivre ensemble... Emprunter... toujours emprunter... Il est possible que les isalndais dont l'indépendance energetique est garantie sans avoir a plonger dans la detresse un tiers de sa population poursuive une voie que ni votre culture (un peu courte cher ami) ni votre intelligence vide de journaliste ne vous permette d'entrevoir... Répéter ici vos "convictions" (la terre est plate je vous le dit !) ne contribue qu'à vous enfermer dans vos idées figées comme la graisse du bouillon que l'on jette le matin pour le deguster à midi...
Quel gaspillage... Quelle betise... Mias peut être un jour vous lirez les travaux des anthropologues, vous voyagerez un jour, peut être en dehors des sentiers battues et vous verrez un enfant sourire de l'amour simple de sa mère... ET vous regarderez le monde autrement qu'au travers vos emprunts lus sur votre bulletin de salaire.. Peut être... Peut être un jour vous aurez conscience de vivre et que vous saurez reconnaitre que les escroqueries auont une fin... Peut être... peut être pas... En tout état de cause puisque vous écrivez pour vous persuader... Cela ne représente rien... Ecrivez pour douter et vous commencerez peut être à savoir ce que c'est que écrire, comme tant d'autre avant vous... Mais bon.... Faites de votre mieux quoi qu'il arrive et arrétez de croire au choses ineluctables... cela n'existes pas, regardez la nature t les enfants, regardez... il suffit de cela...

Écrit par : Choucroutman | 17/04/2011

@ Choucroutman: Je regarde mes enfants, toujours vivants à 18 et 21 ans, alors qu'il y a 150 000 ans, 100 000 ou même 100 ans, un seul des deux, voire les deux, seraient déjà morts depuis longtemps, l'un de son appendicite, l'autre de sa pneumonie. Pourquoi ai-je cette chance? Parce qu'entretemps s'est insinué le progrès, contre les obscurantistes de votre espèce. Progrès qui n'a certes pas que de bonnes facettes, puisqu'il vous permet d'avoir accès à l'électricité et à Internet, mais qui du moins a permis aux Islandais qui vivent essentiellement de la pêche de se doter de chalutiers modernes, sans plus risquer à chaque tempête comme leurs grands-parents, la mort en mer, de s'éclairer et de se chauffer correctement pendant leurs six mois d'hiver et de profiter du confort auquel aspire la plupart des gens sur cette planète. Buvez votre bouillon mon brave. C'est très bon d'ailleurs.

Écrit par : yannicklaude | 18/04/2011

Obscurantisme...
Comme vous le dites, mon cher... Sans les médicament contre la tuberculose (choppée 12 ans avant à madagascar, je serais mort) mais mon pauvre vieux ç on ne veux pas vivre comme à l'ancien temps ! T'es bouchz ou t'es vraiment abruti ? On est en 2011 ! Depuis 40 ans les MEMES propos sont tenues à l'egard des economies d'energies ! 40 ans et on a meme fait des gosses (j'en ai 4 21-15-11 et nouveau né cette année !)
SI t'es pas capable de voir les choses autrement (elargis le cadre : vois plus grand !) et que tu écris uniquement pour dire la même chose et nous servir la même analyse pré machée que les autres tu fais pas ton job et tu le sais bine au fond de toi ! fais gaffe parmi tes momes y en a un qui le verra que tu as manqué de courage le jour venu...
vas y soi exigeant avec l'intelligence que tu defends pour eux, refuse la mediiocrité , engage ts interlocuteurs à être humains, l'emotion a sa place, c'est ce qui nous permet de vivre HUMAIN....

Écrit par : Choucroutman | 22/04/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu