Avertir le modérateur

07/02/2011

MAM, ou les infortunes de l'incompétence

L'univers médiatique a des emballements qui me laissent parfois pantois. J'ai assez longtemps été journaliste, et me flatte aujourd'hui d'être un bon conseiller politique, pour ne rien ignorer des voies et moyens susceptibles d'affaiblir un adversaire. Mais cette affaire de cornecul concernant les liens aéronautiques et hôteliers entre Michèle Alliot-Marie et l'homme d'affaires tunisien Aziz Miled est la plus stupide des cabales. MAM peut en effet avoir les amis qu'elle veut, fussent-ils richissimes, et ce n'est pas les faveurs dont elle a  bénéficié que l'on peut lui reprocher. A cette aune, un certain Dominique Strauss-Kahn, ami de tous les milliardaires de la planète, ne pourrait prétendre se présenter à l'élection présidentielle, et ses partisans socialistes devraient prendre garde que cet argument ne se retourne un jour contre lui.

Non, le reproche à faire à Michèle Alliot Marie est bien plus grave et bien plus simple: son incompétence notoire! Car enfin, comment la ministre des Affaires étrangères a-t-elle pu avoir l'idée saugrenue  de se rendre par deux fois en Tunisie en villégiature, alors même que le pays était déjà en pleine ébullition depuis une dizaine de jours? Comment la chef de la diplomatie française pouvait imaginer passer des vacances tranquilles en famille sans même un rendez-vous de travail avec le gouvernement Ben Ali qui réprimait au même moment son peuple sans vergogne? Comment, de retour de Tunisie, ne trouvait-elle rien d'autres à dire que de proposer l'expertise sécuritaire française aux sbires du régime aujourd'hui déchu?

Potiche inutile Avec un tel exemple au plus haut niveau du gouvernement, comment dès lors s'étonner de la fronde des magistrats et des policiers à qui, selon moi à juste titre, Nicolas Sarkozy demande aujourd'hui des comptes sur les dysfonctionnements du système judiciaire français. Bien sûr, à l'instar de Michèle Alliot Marie, qui peut se plaindre de l'inefficacité de son ambassadeur en Tunisie, les  juges peuvent se plaindre de l'inefficacité de leurs services, amputés des moyens nécessaires à la bonne exécution de leur travail. Mais dans les deux cas le constat d'irresponsabilité est similaire. Morale de cette triste histoire: à l'instar des magistrats de l'affaire d'Outreau, qui tous ont été promus depuis, MAM va pouvoir rester au Quai d'Orsay et continuer à jouer les potiches inutiles.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu