Avertir le modérateur

07/01/2011

DSK-Ouattara, même combat!

De multiples réseaux soutiennent Laurent Gbagbo, président auto-proclamé de Côte d'Ivoire. Opaques, comme ceux dont Libération se fait ce matin l'écho, ou publics, à l'instar de l'improbable et sordide duo Roland Dumas et Jacques Vergès. A leurs yeux,  la faute de son rival, Alassane Ouattara, est d'être l'ancien Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny, figure emblématique de l'Afrique occidentale gaulliste, et ancien haut-fonctionnaire du FMI, officine néo-libérale assoiffée du sang du peuple, comme chacun sait. Son ivoirité douteuse - il est né dans l'actuel Burkina Faso, ce qui l'avait privé de candidature en 1995, puis en 2000 - et sa religion musulmane - l'église ivoirienne, très puissante, n'a toujours pas reconnu son élection -, aggravent son cas. La reconnaissance de son succès électoral par l'ONU, l'UE et les Etats-Unis achève de faire de lui un personnage douteux.

Sans tenir ces tares supposées comme nécessairement autant de vertus, je ne considère pas qu'avoir été ancien ministre, membre du FMI, non-chrétien et apprécié des milieux mondialistes puisse semer le doute sur la légitimité d'une élection. Sinon, à ce compte là, il ne manquerait plus que les primaires socialistes soient entachées de fraude, pour que DSK ne puisse prétendre à la compétition en 2012 et même à la victoire finale! Quoiqu'à écouter certains chantres du néo-national-socialisme, style Jean-Luc Mélenchon, Dominique Strauss-Kahn et Alassane Ouattara sont les deux faces d'une même médaille frappée de l'effigie du capitalisme apatride. Il faut dire que DSK donne des verges pour se faire battre: un des principaux soutiens de Gbagbo est ainsi le fils de pub Stéphane Fouks, le patron d'Euro RSCG, qui officie en coulisse à une candidature Strauss-Kahn. Je ne suis qu'un modeste observateur, mais je lui conseillerais de changer d'arguments pour déconsidérer un adversaire. Car ceux déployés par les réseaux pro-Gbagbo sont décidemment nauséabonds et pourraient revenir dans la figure du PS où grenouille l'essentiel des soutiens du Pinochet d'Abidjan!

Commentaires

Vous devriez vous renseigner avant de colporter la désinformation des médias français. Si vous ne savez pas par ou commencer, vous pouvez lire ces 4 articles dont le premier est ici http://www.vigile.net/L-inversion-de-la-realite
Plus hexagonal, vous pouvez lire ça: http://criseivoirienne.livejournal.com/10461.html

Mais surtout, surtout, s'il vous plait, allez voir le site des observateurs internationaux qui recense les fraudes que l'ONU refuse de prendre en compte: http://www.interwatch.org/

Apres, vous jugerez en connaissance de cause.

Écrit par : Yapi | 13/01/2011

@ Yapi: Dans un pays où le recensement est lacunaire et les papiers d'identité cartonnés facilement falsifiables, je n'ai guère de doute sur le fait que la fraude est partagée, les fraudes pro-Ouattara dans le nord du pays étant largement compensées par celles pro-Gbagbo dans le sud. Au vu néanmoins des résultats non contestés du premier tour (Laurent Gbagbo: 38,3 %, Alassane Ouattara: 32,08 %, Henri Konan Bédié: 25,24 %), la victoire finale de Ouattara est crédible dans la mesure où il a bénéficié du désistement de Konan Bédié. N'étant pas, sauf comme lecteur de thriller, un adepte de la théorie des complots, j'ai en outre tendance à faire confiance aux ONG, à l'ONU et aux observateurs de l'UE et des Etats-Unis qui considèrent légitime l'élection de Ouattara.

Écrit par : Yannick Laude | 13/01/2011

A priori, il n'y a pas eu de fraude au sud selon l'ONU ( http://www.monsaphir.com/politique/video-l-onu-et-les-observateurs-satisfaits-du-vote-a-abidjan.html ) mais la CEDEAO dans son communiqué 186/210 du 2 décembre 2010 a écrit (http://news.ecowas.int/presseshow.php?nb=186&lang=fr&annee=2010):
« la CEDEAO rappelle que les incidents qui ont perturbé ou empêché les citoyens d’exprimer leur suffrage, notamment dans certaines régions du Nord, sont à condamner fermement et à sanctionner conformément à la loi en vigueur. »

Comme le montre interwatch, les fraudes du Nord sont assez violentes ( il ne s'agit pas de substitution d’identités d'autant plus que la révision des listes électorales a été faite quelques mois auparavant ). Un autre témoignage intéressant est celui d'un Français qui a du secourir les observateurs internationaux menacés ( http://www.francesoir.fr/etranger/cote-divoire-un-francais-dans-la-ligne-de-mire-de-lue.82111 ): "le 28 novembre lors du deuxième tour de la présidentielle en Côte d'Ivoire, le responsable de la sécurité des observateurs de l'UE dans le Nord m'a téléphoné en urgence pour que je vienne rechercher 17 observateurs qui se faisaient molester ! Ils m'ont remercié en me disant qu'ils avaient craint de se faire couper en deux ! Mais ça on en parle pas ! "

Au vu des résultats du premier tour, la victoire de Ouattara est effectivement crédible, mais dans certaines régions, le taux de report des voix de Bédié vers Ouattara est supérieur a 100%, ce qui signifie que des électeurs de Gbagbo au premier tour auraient voté Ouattara au second. Etrange n'est-ce pas ?

Par ailleurs, selon la CEI, le taux de participation est passé de 70% au soir du 28 novembre (clôture des bureaux) à 81% le 2 décembre (jour de la proclamation des résultats) !

Tout cela mérite plus un recomptage des voix qui prenne en compte ces fraudes, qu'une intervention très musclée de l'ONU ( http://www.youtube.com/watch?v=mMRCktguCgA ) dans un état souverain pour cause de contestation électorale !

Écrit par : Yapi | 14/01/2011

le recomptage est primordiale pour instaurer la paix.. mais j ai du mal a comprendre comment des ivoirien ont pu voté pour allassane ouattara c'est comme ci on disait que les gabonais ont voté pour omar bongo ou ali bongo... apres la crise de 2002 et celle de 2004 les ivoiriens ont ils oublié? le blaise compaoré qui a former cette rebellion et ben

Écrit par : kelly | 18/01/2011

Monsieur Mélenchon Je voudrai savoir si vous croyez ce que vous racontez. Le discours de gauche ce n'est que sornettes comme celui des écolos. C'est vrai que la politique c'est un bon métier, l'on a une bonne paye, des frais, beaucoup d'avantages, l'emploi du temps que l'on désire. Je suis septique sur le rapport qualité prix. La solution aux problèmes que vivent les Français au quotidien n'est pas inscrite dans les discours que vous prononcez. Pourquoi ? Depuis par mal de temps les politiques n'ont plus de réel pouvoir en matière d"économie, l'Europe nous dicte ce que l'on doit faire dans beaucoup de domaines. Pour causer les politiques peuvent mais cela ne change rien

Écrit par : vibromasseur | 21/01/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu