Avertir le modérateur

14/12/2010

Allah est Français et Mohamed va devoir s'adapter

Au vu des millions de musulmans recensés en France, il est heureux que ceux assez "croyants" pour affronter la pluie, le froid, les klaxons et les quolibets soient en définitive si peu nombreux à se croire autorisés par Dieu - et par arrêté préfectoral - à encombrer quelques rues de Paris ou Marseille pour la prière du vendredi soir. Cette occupation du pavé s'explique par l'absence ou l'exigüité des mosquées environnantes, même si je ne doute naturellement pas du militantisme islamiste de certains "fidèles" déterminés à démontrer que la France est terre d'Islam. Je ne doute pas non plus que ces manifestations cultuelles soient largement infiltrées par des policiers en civil d'origine maghrébine et parlant arabe. Au demeurant il est paradoxal que ceux qui s'émeuvent bruyamment de cette situation soient les mêmes qui s'opposent à la construction de lieux de cultes, pourtant financés par les musulmans eux mêmes et dont l'existence délégitimerait et rendrait même illégal ce type de profession de foi publique.

Le Schmilblick de l'intégration C'est délibérément que j'emploie ici des termes mesurés alors que quiconque me connaissant sait à quel point je serais pour le moins radicalement énervée si je voyais la rue Myhra barrée sous mes yeux pour cause de prière intempestive! La raison en est simple: une fois que j'aurais hurlé que "ces bougnoules me font chier" ou "qu'ils retournent chez eux", je n'aurais guère fait avancer le Schmilblick de l'intégration. Car soyons clair: du jour où les troupes françaises ont débarqué le 14 juin 1830 à Sidi-Ferruch  en vue de prendre Alger le mois suivant et de commencer la colonisation immédiatement dans la foulée, le destin musulman de la France était écrit, qu'on le veuille ou non 170 ans plus tard. Prendre en compte les réalités pour trouver des solutions est sur ce sujet comme sur d'autres ma ligne directrice. Or la réalité c'est que 5 à 6 millions de Français sont musulmans et que dès lors, il faut bien faire avec. Sauf à affirmer - et en assumer les conséquences politiques - qu'il s'agit de citoyens de seconde zone, ce qu'ils sont d'ailleurs nombreux à ressentir compte tenu des difficultés auxquelles les Français d'origine étrangère se heurtent pour trouver un travail ou un logement, quand bien même sont-ils diplômés ou disposant de revenus réguliers.

Alors que toute la "communauté chrétienne" s'apprête à fêter Noël, ou plutôt à profiter d'un calendrier millénaire pour passer un bon moment en famille, je me demande ainsi bien pourquoi la "communauté musulmane" ne pourrait pas elle-même aussi profiter d'un jour férié permettant aux familles de se retrouver. Je ne suis nullement spécialiste mais l'Aïd el-Kabir, à l'ambiance apparemment si festive, me paraît s'imposer. Ce serait un gage que la République française donnerait de son respect de toutes les religions pratiquées sur son sol. Car au delà des communautés "chrétienne", "musulmane", voire "juive" - le Yom Kippour pourrait aussi être férié -, c'est la nouvelle communauté nationale, née de notre histoire récente, qu'il faut bâtir. Dois-je rappeler à la "Fille aînée de l'Eglise" que la plupart des fêtes chrétiennes ont été plaquées sur d'anciennes fêtes païennes, à commencer par Noël. Ce que l'Eglise de la Basse Antiquité et du Haut Moyen Âge a su faire pour brasser les populations gallo-romaines et germaniques, pourquoi l'Etat moderne n'en serait-il pas capable pour brasser des populations françaises de souche avec des populations plus récentes?

L'Aïd, pilier du consensus national Naturellement, cette ouverture républicaine vers d'autres cultes ne signifie nullement dans mon esprit un compromis avec les "barbus", pas plus qu'avec la "soutane". En particulier, autant l'Eglise n'a pas à peser sur les débats législatifs en matière d'éthique, les Imans n'ont pas à interférer avec nos lois laïcs, concernant l'interdiction du voile dans les lieux publics en particulier. De même, si les fêtes chrétiennes s'insèrent dans notre vie économique, c'est qu'elles sont prévisibles et il faudra que les musulmans de France - et d'Europe -  s'organisent pour ne plus se laisser dicter leur calendrier par des autorités religieuses étrangères, ni qu'ils persistent à abattre un mouton selon des méthodes considérées comme cruelles sous nos cieux. L'unique objet de ma proposition est d'intégrer une part croissante de la population dans notre organisation sociale, dont les jours fériés sont une des pierres angulaires, non de conforter leur différence. C'est à ce prix que l'Aïd pourrait devenir avec Noël et le 1er mai un des piliers du consensus national.

Commentaires

Quelques remarques à votre billet fort intéressant, mais assez pauvre en réflexion (pardon !)

Au départ, je suis catho, donc ouverte et solidaire de toutes les religions. Il me semble donc normal que les musulmans puissent avoir des lieux de prière dignes de ce nom et donc, je n’ai rien contre la construction des mosquées.
Par contre, je suis opposée à des minarets et je trouve le vote de citoyens suisses très intelligent sur ce sujet. Dommage seulement que ce vote fut proposé par l'extrême droite et non par d'autres partis démocratiques.
Et je n’ai pas compris des réactions hystériques des Verts et d'autres groupes politiques qui n’ont pas compris le danger et la provocation inutiles, pourquoi heurter des gens inutilement ?: on ne prie pas dans un minaret. Donc, leur manque n’empêche en rien la pratique de l’islam. D’ailleurs, c’était l’opinion de l’imam de Lyon.

Par ailleurs, il me semble que l’histoire de la rue Myhra n’est qu’une petite goutte qui cache l’océan. En effet, ce que certains Français, de plus en plus nombreux craignent, c’est la laïcité de notre République qui se barre de plus en plus, ce sont les jeunes femmes qu’on oblige à porter le voile, c’est le mariage forcé imposé par les pères ou frères de ces jeunes femmes, c’est une mini qui leur est interdite par ces fanatiques, ce sont des toubibs qui se font agressés car ils touchent des femmes musulmanes, c'est la discrimination imposée à ces femmes dans les piscines, etc, etc .
En fait, tout est fait pour que des femmes restent soumises aux mecs!

Vous dites :
"Car soyons clair: du jour où les troupes françaises ont débarqué le 14 juin 1830 à Sidi-Ferruch en vue de prendre Alger le mois suivant et de commencer la colonisation immédiatement dans la foulée, le destin musulman de la France était écrit, qu'on le veuille ou non 170 ans plus tard"

Je ne comprends pas votre phrase. En quoi les citoyens du pays qui a retrouvé enfin son indépendance, devraient se précipiter chez des ex colonisateurs ?? Non, s’ils sont venus chez nous, c’est parce qu’ils le DESIRAIENT, parce qu’ils imaginaient d’y vivre mieux, parce qu’ils désiraient faire un bout de chemin commun avec nous.
Et de notre devoir est de ne pas les décevoir, c’est tout !

Et votre idée d’une fête est excellente: je vote pour !

Écrit par : Léa | 15/12/2010

@ Lea: je vois que sur les questions de sociétés comme sur celles concernant l'Europe, le pessimisme est votre marque de fabrique! Sur le plan historique, je le dis et je le répète: l'invasion de l'Algérie - et l'histoire commune pendant 130 ans - ne pouvait qu'avoir des conséquences. Comme l'invasion de l'Amérique du Nord par des cultivateurs ne pouvaiet qu'entrainer la disparition des Indiens chasseurs. Tout acte historique a une conséquence historique. On le voit ces jours ci avec la création de l'euro ...mais c'est une autre histoire pour laquelle mon copain Jean est actuellement votre victime ;-)

Bien sûr dès lors qu'il y a afflux de populations musulmanes, que l'on peut assister a des mariages forcés, voir des femmes voilées volontairement ou non, subir des incidents dans les hopitaux concernant le sexe des mèdecins ausculteurs de femmes musulmanes mais j'ai franchement du mal à croire que c'est un phénomène prédominant. En revanche, j'espère -et malheureusement j'en doute - que pour éviter que ces comportements ne se répandent davantage, les pouvoirs publics réagissent à la source. Trop souvent j'entends dire que le préfet, le proviseur ou le directeur de clinique préférent ne pas faire de vague. Et ils ont tort.

Pour ce qui est des mosquées, le minaret ne me heurte pas, c'est même assez joli, dès lors que bien sûr il reste purement décoratif et ne serve en aucun cas comme dans les pays arabes à l'appel public à la prière. C'est actuellement ma semaine mensuelle à Strasbourg (session parlementaire) où j'habite prés de la Cathédrale et, croyez moi, les cloches tous les quart d'heure et les douze coups de minuit, c'est pénible!

Tout çà pour dire chère Léa, que ce billet ne visait guère à penser, vous en avez relever la faiblesse, mais à proposer que l'on institutionnalise une fête religieuse mesulmane afin que cette population nombreuse et croissante se sente aussi participer à la vie sociale du pays, dont on voit bien ces jours ci avec les préparatifs de Noël, à quel point les jours fériés d'origine religieuse y participent.

Écrit par : Yannick Laude | 16/12/2010

@ Yannick Laude

Moi, pessimiste ? Ce n’est pas dans mes gênes, je crois que mes parents m’ont mal fabriquée :-D
Non, je suis pragmatique et je pense qu’il faut agir avec beaucoup d’humanité, mais aussi de fermeté, mais intelligente.
Ceci peut nous éviter des débordements de certaines personnes qui n’ont rien à foutre de nos lois et de nos principes laïques.

"mais j'ai franchement du mal à croire que c'est un phénomène prédominant."
Pas prédominant, mais de plus en plus répandu, c’est sûr, on ne doit pas fréquenter les mêmes gens…
Et justement, c’est à l’Etat de prendre ses responsabilités, pas à un chef de clinique, un chef d’établissement, ou un préfet.
Une loi intelligente empêche toute xénophobie et aident ceux (musulmans) qui ont en marre de dépendre des fanatiques. Cela calme tout le monde !
Les minarets ne vous gênent pas encore, mais gênent certains Français : pour quelle raison il faudrait les pousser dans les bras de l’extrême droite ? C’est idiot et dangereux, vous ne trouvez pas ? même un imam l'a dit!
Certes pour l’instant ils restent silencieux, mais demain ? A l’occasion de l’attentat suédois, Soir 3 a passé un reportage de Stockholm où on entendait un appel à la prière. Alors quoi, il y aura encore des débats interminables et les musulmans se sentiront encore une fois inutilement visés.
Je trouve que gouverner c’est prévoir, ctd faire tout son possible pour que TOUS les citoyens se sentent bien dans leur pays.

Ps Si vous n’aimez pas les cloches de la cathédrale, alors déménagez un peu plus loin :-D
Jean ma victime ? vous oubliez que je suis MAJORITAIRE : 54% en 2005!

Écrit par : Léa | 16/12/2010

Bonjour Yannick
Suis d'accord avec votre proposition que l'aïd el Kebir soit un jour férié pour tous les Français. Cela permettra au moins symboliquement aux musulmans dont nous sommes allé troubler la tranquillité en 1830 de se sentir un peu mieux chez eux chez nous comme nous nous sommes si bien sentis chez nous chez eux. En outre, la fête glissant de 10 jours environ tous les ans, compte tenu du décalage entre notre calendrier et le calendrier musulman, adapté aux terres d'arabies brûlées toute l'année par le soleil, cela permettra de mettre un peu de trouble dans nos calendriers et de générer des ponts et des viaducs en des mois qui n'en connaissent jamais (février, septembre, octobre) .
Je pense également qu'il faut lancer un plan national de construction de 1000 mosquées (c'est un minimum) en France... et que l'Etat doit participer au financement au titre du dédommagement des 130 années d'occupation là-bas dit...
Je suis d'accord cependant avec Léa, on ne peut pas accepter les muezzins avec ou sans haut-parleur, parce que cela ferait trop de troubles à l'ordre du public, sachant que l'heure des prières évolue selon les saisons. Ayant vécu là-bas, c'est vrai que j'avais trouvé un superbe appart pas cher devant un minaret, mais ce qui voulait dire tintin les nuits...
Quand à la pertinente question de Léa pour savoir pourquoi les ex-colonisés se sont précipités chez le colonisateur, il y a à cela deux réponses :
- la première est que nous sommes venus les chercher... (il y avait plus d'un million d'Algérien en France dans les années 50, recrutés sur place)...
- la seconde est que nous leur avons appris notre langue et qu'ils se sont mis un peu à penser comme nous. Et objectivement, le modèle français est mieux réussi que les copies locales... parce que leurs sociétés déstructurées par nos soins mettent du temps à retrouver leur équilibre. Et un demi-siècle n'a pas suffi à générer des sociétés prospères, libres et équilibrées là-bas.
Bien sûr que tout cela est dommage. Mais pourquoi les regarder pour autrement que ce qu'ils sont, des hommes et des femmes comme nous ! Nous partageons leur couscous, ils se régalent de notre blanquette...
Quant à l'Islam, il contribue autant que nos religions (qui ont à leur actif 100 fois plus de crimes) à définir l'humanisme...
Ils contribuent à forger la France, contribuons à forger nos patries communes...

Écrit par : DJ | 21/12/2010

Bonjour Yannick
Suis d'accord avec votre proposition que l'aïd el Kebir soit un jour férié pour tous les Français. Cela permettra au moins symboliquement aux musulmans dont nous sommes allé troubler la tranquillité en 1830 de se sentir un peu mieux chez eux chez nous comme nous nous sommes si bien sentis chez nous chez eux. En outre, la fête glissant de 10 jours environ tous les ans, compte tenu du décalage entre notre calendrier et le calendrier musulman, adapté aux terres d'arabies brûlées toute l'année par le soleil, cela permettra de mettre un peu de trouble dans nos calendriers et de générer des ponts et des viaducs en des mois qui n'en connaissent jamais (février, septembre, octobre) .
Je pense également qu'il faut lancer un plan national de construction de 1000 mosquées (c'est un minimum) en France... et que l'Etat doit participer au financement au titre du dédommagement des 130 années d'occupation là-bas dit...
Je suis d'accord cependant avec Léa, on ne peut pas accepter les muezzins avec ou sans haut-parleur, parce que cela ferait trop de troubles à l'ordre du public, sachant que l'heure des prières évolue selon les saisons. Ayant vécu là-bas, c'est vrai que j'avais trouvé un superbe appart pas cher devant un minaret, mais ce qui voulait dire tintin les nuits...
Quand à la pertinente question de Léa pour savoir pourquoi les ex-colonisés se sont précipités chez le colonisateur, il y a à cela deux réponses :
- la première est que nous sommes venus les chercher... (il y avait plus d'un million d'Algérien en France dans les années 50, recrutés sur place)...
- la seconde est que nous leur avons appris notre langue et qu'ils se sont mis un peu à penser comme nous. Et objectivement, le modèle français est mieux réussi que les copies locales... parce que leurs sociétés déstructurées par nos soins mettent du temps à retrouver leur équilibre. Et un demi-siècle n'a pas suffi à générer des sociétés prospères, libres et équilibrées là-bas.
Bien sûr que tout cela est dommage. Mais pourquoi les regarder pour autrement que ce qu'ils sont, des hommes et des femmes comme nous ! Nous partageons leur couscous, ils se régalent de notre blanquette...
Quant à l'Islam, il contribue autant que nos religions (qui ont à leur actif 100 fois plus de crimes) à définir l'humanisme...
Ils contribuent à forger la France, contribuons à forger nos patries communes...

Écrit par : DJ | 21/12/2010

@ DJ

Je pense qu'il existe déjà (heureusement ) un plan de construction de mosquées, non ? Que l'Etat aide, c'est normal, mais pas tout financer: on peut pex imaginer que le commerce halal qui se compte en milliards d'eus participe à cet effort financier. Ceci serait mieux accepté par les Français. Et surtout il faut arrêter de parler de dédommagement!
J'ai RIEN FAIT et pas envie de me sentir coupable de quelque chose qui a eu lieu il y a déjà longtemps!!
Arrêtez votre délire! La même chose quand on nous soule avec la Deuxième guerre mondiale: on est au XXI siècle, DJ, il faut quitter l'Antiquité! On reste ouvert aux autres car on est fraternel et généreux, mais sûrement pas pour payer une ancienne faute.
Qu'est ce qu'il vous permet de dire que le christianisme a fait 100 x plus de crimes ? Ca m'interesse

Écrit par : Léa | 22/12/2010

@ Lea et DJ: Je suis d'accord avec chacun mais, une fois n'est pas coutume, plutôt avec Lea. En effet, mon cher DJ, je ne partage pas votre point de vue sur le fait que c'est à l'Etat de construire des Mosquées (ce serait d'ailleurs contraire à la loi, sauf en Alsace-Moselle, séquelle des relations entre l'Allemagne et le Vatican), même si dans le même temps je ne peux que regretter que le Préfet ne soit pas assez insistant auprés des mairies qui renâclent à donner suite aux demandes de construction financées par la communauté. En outre, comme Léa, je me refuse à culpabiliser sur le passé colonial dont je ne suis pas responsable. En revanche, si je ne suis pas responsable du passé, je le suis du présent, lequel hérite de la présence d'une forte communauté musulmane, et donc de la nécessité de mieux les intégrer. Car comme DJ, je crois que cette communauté est en mesure de contribuer utilement à la construction de la France dans le monde au XXIème siècle. D'où ma suggestion de fixer l'Aïd comme fête nationale fériée. Le but étant l'intégration, je ne suis par contre pas favorable à la date flottante décidée par des autorités religieuses lointaines, mais par un calendrier élaboré par les institutions représentatives musulmanes dans notre pays ou à l'échelle européenne. Sur les exploits respectifs des religions en matière criminelle je resterai neutre: les fondamentalismes chrétien et musulman se valant sur le plan de l'horreur.

Écrit par : Yannick Laude | 03/01/2011

@ Yannick Laude

"Sur les exploits respectifs des religions en matière criminelle je resterai neutre: les fondamentalismes chrétien et musulman se valant sur le plan de l'horreur."

Pourriez-vous préciser ? Vous parlez des croisades qui remontent à l'"antiquité" ? Par ailleurs, je ne vois aucune utilité de jouer à l'épicier: "plus, autant, moins", quel intérêt d'en parler et vouloir peser des atrocités ?

Écrit par : Léa | 03/01/2011

@ Léa: Ah, vous voyez qu'il vous arrive d'être de mauvaise foi! La vigueur des lois de séparation de l'Eglise et de l'Etat dans notre pays, et même la sévérité dans leur application (des bonnes soeurs ont été expulsés, des églises dépouillées...), prouvent assez la répulsion que suscitaient l'Eglise aux Pères de la République (que vous respectez si je comprends bien) aprés des siècles de prégnance catholique sur notre pays. Je conviens que celà fait bien longtemps que l'Eglise n'a pu commis d'"atrocités" en tant que tel (encore que le soutien de l'épiscopat espagnol et sud américain au régime franquiste ou aux dictatures d'Amérique latine était patent et pas si ancien) mais l'Histoire témoigne suffisamment pour nre pas m'apensantir.

Écrit par : Yannick Laude | 04/01/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu