Avertir le modérateur

22/11/2010

La démocratie à la merci du secret des sources

De Backchich à Médiapart, du Point au Canard Enchainé, en passant par Le Monde, la multiplication des cambriolages dans les rédactions de journaux et médias en ligne, tout comme d'ailleurs les réquisitions policières des factures téléphoniques des journalistes, commencent à sérieusement m'inquiéter. Et devrait inquiéter tout à chacun. Surtout avec l'affaire de Karachi qui pend chaque jour de l'ampleur. Il faut avoir la mauvaise foi chevillée au corps d'un Nicolas Sarkozy pour prétendre que cela n'a aucun intérêt d'espionner la presse "parce que ce qu'un journaliste pense, il l'écrit." La question pour le pouvoir n'est en effet pas tant d'anticiper d'éventuelles révélations que de connaître les sources des journalistes, c'est à dire ceux qui les informent.

Droit inaliénable Muté depuis à Cayenne (!), David Sénat, ancien membre du cabinet de Michèle Alliot-Marie, alors Garde des Sceaux, en sait quelque chose: c'est une enquête de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) qui a permis d'établir qu'il était à l'origine des fuites de procès-verbaux d'audition dans l'affaire Woert-Bettencourt vers le journal Le Monde, lequel a porté plainte en septembre pour violation du secret des sources, Brice Hortefeux s'employant à bloquer l'instruction ouverte depuis. On comprend le ministre de l'Intérieur: s'il s'avérait judiciairement que le contre-espionnage, sur ordre direct de Sarkozy (selon le Canard Enchaîné), espionnait les journalistes plutôt que de poursuivre les terroristes, l'électeur UMP moyen lui-même pourrait être troublé...

Quelles étaient les motivations de ce collaborateur de MAM depuis plus de 10 ans? On ne le saura sans doute jamais et il n'était pas le seul, vu la pléthore de révélations sur cette affaire. Ce qui est certain, c'est que c'est grâce à des informateurs de ce genre (en général indignés par des faits dont ils ont connaissance et que leur hiérarchie veut étouffer, mais aussi souvent guidés par un ressentiment personnel ou politique) que la presse fonctionne. Le secret des sources est du reste un droit inaliénable de la presse, reconnu par la Cour européenne des droits de l'homme dans sa jurisprudence, tout comme d'ailleurs par une loi française de janvier 2010 sur la presse, voulue par Nicolas Sarkozy lui-même!

Ce crétin de Jean-Pierre Pernaut Je sais que la presse agace, et que les journalistes sont déconsidérés. Je trouve çà d'autant plus injuste que selon l'enquête annuelle de La Croix sur la presse, l'opinion publique plébiscite les pires, comme ce crétin de Jean-Pierre Pernaut, et la presse télévisée en général, alors que c'est précisément à la télévision que l'on trouve le plus d'approximations, de sensationnalisme et de suivisme béat. En réalité la presse écrite ou radiophonique, si on se donne la peine de la lire ou de l'écouter régulièrement, participe plus que bien des Institutions publiques à la démocratie.

Des grands mots? Peut être. Mais sans vouloir faire d'uchronie, imaginez qu'un SA ait raconté dans la presse allemande encore libre comment il a mis le feu au Reichstag le 27 février 1933 pour faire croire à une conspiration communiste dont Marinus van der Lubbe, juif néerlandais révolutionnaire, a finalement été le bouc émissaire grâce à des aveux extorqués. Hitler n'était Chancelier que depuis un mois à peine, sans majorité claire. Aurait-il obtenu du vieux Maréchal van Hindenburg des lois d'exceptions et la dissolution du Parlement et le succès nazi qui en sortira? Rien n'est moins sûr.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu