Avertir le modérateur

05/10/2010

Requiem pour un con

Quelle leçon vient de donner la justice française à ceux qui se croient tout permis. Ces traders en rupture de cash, ces brokers en mal de couverture, ces arbitres de marchés hors jeu, ces ingénieurs financiers aux martingales foireuses, ces comptables insomniaques comptant l'argent qu'ils jettent par les fenêtres, ces gourous à l'analyse en berne, ces courtiers et autres gérants de fortune dilapidée, croyaient-ils vraiment que le droit et la morale allaient les épargner? Que nenni, comme vient de l'illustrer le jugement exemplaire qui a frappé aujourd'hui cet impertinent Jérôme Kerviel, condamné à rembourser jusqu'au dernier cent l'argent ignominieusement détourné de la Société Générale, non sans passer par la case prison. C'est la dure loi du Monopoly financier et il en connaissait les règles.

Comment imaginer, comme l'assurait la défense ignoble de cet aventurier avide, qu'un homme aussi vertueux que Daniel Bouton, son ancien patron, blanchi sous le harnais des cabinets ministériels et Père la rigueur de la finance française, aurait pu couvrir des circuits opaques et parallèles permettant à ses employés de prendre des risques inconsidérés avec l'argent de ses clients? Pour tout dire, c'est une histoire aussi abracadabrantesque que la soit disant affaire Woerth-Bettencourt. La preuve d'ailleurs, elle fait "pschitt" et la loi d'airain du secret bancaire s'est abattue sur le coupable. Quand je pense que certains prétendent taxer les banques alors qu'elles risquent déjà chaque jour les rapines de ces Kerviel et consorts. J'espère qu'après un tel dénouement, la honte gagne les contempteurs du capitalisme financier, dont les fantasmes infantiles ont tant nuit à la réputation d'une corporation méritante qui se contente de l'aumône de quelques bonus pour œuvrer au bien être d'une humanité vraiment peu reconnaissante.

Commentaires

Et en plus, tu vas voir qu'il va s'arranger pour pas rembourser!

Écrit par : x.delcourt | 06/10/2010

Yannick, je suppose que c'est du second degré?
Quant à rembourser...
Maintenant que le montant est redevable par J Kerviel, qu'il le paie n'a pour la banque aucune importance. Elle a, par contre, reçu du fait de ce verdict la bénédiction de la justice pour la caser dans ses "pertes et profits", c'est à dire pour réduire sa dette du montant auquel Kerviel a été condamné. Ce qui, pour moi, justifie entièrement la décision de ce dernier d'aller en Appel.
Comme pour le Crédit Lyonnais, c'est le citoyen français qui, finalement, apurera cette dette. Au bénéfice de la sacro-sainte institution financière qui, par ailleurs, fait "ramer" le citoyen lambda depuis trois ans, au moins. Et on est loin d'être le bout du tunnel.

Écrit par : korrigan8 | 10/10/2010

@ Korrigan8: Pauvre justice française à qui l'on cache tout. Alors qu'elle jugeait ce trader dévoyé, on lui avait caché, vient-on d'apprendre, que cette brave Société générale avait en fait déjà récupéré 1,7 milliard d'euros sur les 4,9 milliards perdus grâce à un dispositif fiscal parfaitement légal d'amortissement pour "pertes exceptionnelles". 1,7 milliard, c'est 500 millions de plus que Jérôme Kerviel pense avoir vraiment côuté à la banque, cette dernière provoquant elle même le surcroît de pertes en brandant ses positions dans la panique de leur découverte. La Société générale aurait-elle caché des informations? Le procès en appel promet des rebondissements...ou bien un arrangement?

Écrit par : yannick Laude | 10/10/2010

Voilà qui est encore plus intéressant! Merci!

Écrit par : korrigan8 | 11/10/2010

Le dispositif fiscal en question, c'est juste l'impôt des sociétés !
Puisqu'une société est censée payer 33,33% d'impôt, elle ne gagne en fait que 66.66% du gain brut, et lorsqu'elle fait des pertes, elle ne perd que 66.66% des pertes "brutes" (donc 3,2 milliards à la place de 4,9 milliards dans notre cas)...
Sous cet aspect donc, il n'y a pas de mystère, ni de scandale... sauf que...il serait intéressant de vérifier que la SG (qui vient bizarrement de changer de nom) paye effectivement 1/3 de ces bénéfices en impôt sur les sociétés. Il y a fort à parier que non ! Par ce que tous comme pour les contribuables personnes physiques, passé un certain montant, il existe mille et une façons de diminuer sa contribution, et que sûre de leur force les multinationales n'hésitent pas (les sociétés du CAC40 payent en moyenne entre 10 et 15% d'impôt).

Écrit par : TQuatre | 26/10/2010

@ TQuatre: effectivement, selon le conseil des prélèvements obligatoires, les entreprises du CAC40, grâce à toute sorte de mécanismes, ne payerait qu'en moyenne 16% d'IS.

Écrit par : Yannick Laude | 27/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu